Dupont-Aignan : FN et Debout la France "concurrents et partenaires" face à Macron

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le président du parti Debout la France a confirmé mardi soir, sur Europe 1, qu'il n'y aurait pas d'alliance avec le Front national pour les législatives.

INTERVIEW

Avec ou sans le FN. Rien n'est moins clair. Sur Europe 1, mardi soir, Nicolas Dupont-Aignan a livré un discours pour le moins flou quant à son lien avec le Front national. Il a assuré une nouvelle fois que son parti Debout la France était parfaitement indépendant, malgré son soutien lors de l'entre-deux-tours à Marine Le Pen. "Je ne me suis pas rallié au Front national. Je ne me rallierai jamais au FN", a-t-il commenté tout en ajoutant dans la foulée "continuer un partenariat" avec le FN. "Nous échangeons. Il n'y a pas eu de réunion de travail. Il y a deux partis. Mais je veux mettre fin à la division de la droite. Je veux à terme une évolution des programmes".

"Je n'étais pas marié à Marine Le Pen". "Je ne suis pas séparé comme je n'étais pas marié avec Marine Le Pen", a ajouté l'ancien candidat à la présidentielle. "Nous sommes concurrents mais nous combattons ensemble Emmanuel Macron et sa politique folle. Nous sommes à la fois concurrents et partenaires. C'est la logique des institutions. Quand la gauche le fait, vous trouvez ça très normal, quand la droite le fait, vous vous étonnez", s'est-il indigné. Pour lui, "il va falloir pendant les cinq ans reconstruire une alternative patriotique et républicaine qui aura deux jambes, la jambe gaulliste Debout la France et la jambe Front national", a-t-il demandé.

Des soutiens pour le second tour. Pour les législatives, Nicolas Dupont-Aignan souhaite que "les Français aient le choix". Il présentera ainsi des candidats Debout la France, dans la grande majorité des circonscriptions, alors qu'un accord initial entre les deux partis prévoyait d'avoir 50 candidats DLF soutenus par le FN et 50 FN soutenus par DLF. Il n'exclut toutefois pas d'appeler à soutenir des candidats du FN lors du second tour. "Nous soutiendrons à chaque fois des candidats pour l'indépendance du pays". "Des Républicains comme Henri Guaino. Et s'il y a un FN qui a des valeurs gaullistes comme Florian Philippot face à un En Marche!, nous l'aiderons."