Législatives : la bataille sera plus rude pour les femmes

  • A
  • A
Législatives : la bataille sera plus rude pour les femmes
Les femmes ont hérité dans de nombreux cas de circonscriptions bien plus compliquées à gagner que celles des candidats masculins.@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Selon Le Monde, qui a analysé les candidatures des quatre principaux mouvements politique, les femmes sont candidates dans des circonscriptions plus dures à gagner que celles des candidats masculins du même parti.

La parité à l'Assemblée nationale, une utopie ? Oui, répond mercredi Le Monde.Le quotidien a décortiqué les candidatures aux élections législatives de La République en marche (LRM), du Front national (FN), des Républicains (LR) et de la France insoumise (LFI), les quatre principaux mouvements politiques en lice. Il en ressort que les femmes sont largement défavorisées en comparaison à leurs collègues masculins, notamment les candidates LR et du FN.

Des circonscriptions plus difficiles à gagner. Car ces dernières ont hérité dans de nombreux cas de circonscriptions bien plus compliquées à gagner que celles de ces messieurs. 64% de femmes sont candidates dans les circonscriptions très défavorables aux candidats LR. On trouve 59 % de femmes dans celles très défavorables au FN, 60% pour les circonscriptions défavorables à la République en marche et 49% pour les circonscriptions défavorables aux candidats LFI.

A l'inverse, elles sont 34% dans les circonscriptions plus favorables aux candidats LR, 35% dans les plus favorables aux candidats FN, 48% pour les plus favorables aux candidats LRM et 40% pour les plus favorables aux candidats à La France insoumise.

Pour déterminer les circonscriptions "favorables" ou non, Le Monde a comparé les résultats de la présidentielle avec les investitures aux législatives dans les circonscriptions françaises. Les circonscriptions considérées comme "très défavorables" et "défavorables" pour un candidat d'un parti sont celles où le parti a réalisé un score d'au moins 2 points inférieur à la moyenne nationale au premier tour de la présidentielle.

LR mauvais élève. Au regard de ces chiffres, le parti Les Républicains apparaît comme le plus mauvais élève. Par ailleurs, le parti a également choisi plus généralement d'investir plus d'hommes que de femmes. Moins de 40% des candidats LR sont des femmes. Les autres partis s'approchent de la parité en nombre de candidatures.