Législatives : jackpot pour le FN et EELV

  • A
  • A
Législatives : jackpot pour le FN et EELV
@ MAXPPP
Partagez sur :

ZOOM - Ces deux partis vont bénéficier de confortables revenus pendant les cinq prochaines années.

L'impact des élections législatives sur la vie politique est énorme. Outre définir le nombre de députés qui siègeront à l'Assemblée, ces élections conditionnent également le financement public des partis politiques pour les cinq années suivantes. Deux règles régissent la répartition des subventions : chaque parlementaire élu rapporte 42.228 euros à son parti, et chaque bulletin glissé dans l'urne pour un parti rapporte entre 1,59 euro et 1,68 euro, à condition d'avoir recueilli au minimum de 1% des voix dans plus de 50 circonscriptions... Un enjeu de taille pour tous les partis, qui tirent de là l'essentiel de leurs revenus. A qui va profiter l'importante manne en jeu durant les cinq prochaines années ? Europe1.fr fait le point par parti.

Le PS est le grand gagnant

89 députés supplémentaires, 1,2 million de voix en plus par rapport à 2007, le Parti socialiste sort de ces législatives avec plus de 30 millions annuels de subventions, selon les calculs du Monde. Le collectif Regards citoyens relève qu'en réintégrant les candidats "dissidents", comme Olivier Falorni, le tombeur de Ségolène Royal à La Rochelle. le nouveau parti majoritaire pourrait amasser 500.000 euros supplémentaires par an...

L'UMP plombée par la parité

Logiquement, l'ancien parti au pouvoir arrive en deuxième position des dotations, avec quelque 26 millions d'euros. Toutefois, l'UMP paye pour une règle non respectée : la parité. 4 millions par an s'envolent, conséquence du faible nombre de candidates présentées. La règle prévoit d'amputer le financement de 75% de la différence entre candidats et candidates. Avec près de trois-quarts d'hommes présentés aux législatives, la facture monte vite...

Le FN triple ses revenus

De 2 millions d'euros en 2007, le Front national passe à 6 millions en 2012. Des subventions annuelles obtenues en très, très grande majorité par le nombre de bulletins estampillés FN. En effet, seuls deux députés, Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard, sont étiquetés FN, soit 85.000 euros de plus par an. Pas négligeable quand on sait que le parti y puise quasiment l'intégralité de ses ressources et qu'il était au bord de la faillite il y a peu.

Europe écologie-Les Verts en profite

EELV a su tirer profit de la vague rose du printemps, en plaçant une ministre - Cécile Duflot - mais aussi en réussissant une alliance stratégique avec le PS aux législatives. Résultat : 3 millions d'euros de revenus pendant cinq ans grâce aux 27 élus du parti, et aux millions de voix engrangées au premier tour des législatives.

Le MoDem a perdu gros

Grand perdant des législatives, le MoDem voit ses revenus fondre d'autant. Avec seulement deux députés élus, le parti présidé par François Bayrou, lui-même défait dans sa circonscription, a perdu gros entre 2007 et 2012. De 4 millions annuels, le MoDem ne percevrait plus que 1,4 million durant la prochaine mandature.