Le Vaucluse, un département impossible à gouverner ?

  • A
  • A
Le Vaucluse, un département impossible à gouverner ?
@ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

CASSE-TÊTE - L'UMP et le PS ayant autant d'élus, le choix du président du conseiller départemental pourrait se faire… à l'âge.

L'INFO. Au Front national, les regards étaient braqués sur le Vaucluse, dimanche soir. Si elle s'en défendait publiquement, Marine Le Pen espérait en effet que son parti empocherait la présidence de ce département lors du second tour. Raté. Le parti d'extrême droite pourrait toutefois singulièrement compliquer la vie de l'UMP et du PS en vue de l'élection du président de l'assemblée. Explications.

Le PS et l'UMP à égalité. Jeudi prochain, les conseillers nouvellement élus vont en effet devoir voter pour se choisir un président. Un "troisième tour" extrêmement compliqué dans le Vaucluse puisque la gauche dispose de 12 conseillers (deux Front de gauche, deux EELV, deux Union de la gauche et six PS), tout comme la droite (8 UMP, 2 divers droite et 2 Union de la droite). Et dans la mesure où on imagine mal les six élus FN arbitrer entre les deux têtes de listes de l'"UMPS" - qu'il fustigent depuis des mois -, c'est donc vers une égalité parfaite à laquelle on devrait arriver à l'issue des trois tours de scrutin.

Les craintes du FN. Reste une possibilité : que la gauche et la droite s'entendent. C'est ce que craint Hervé de Lépinau, élu FN dans le canton de Carpentras : "Ces braves gens de l’UMP vont apporter leurs voix à Monsieur Haut (la tête de liste PS, ndlr). On repart pour un cycle, quatorze ans après". Si de tels "accords de gestion se concrétisent, ce serait politiquement suicidaire pour l’UMP, un acte de déloyauté supplémentaire", prévient déjà Marion Maréchal-Le Pen, députée du Vaucluse.

Primauté au plus âgé. Mais que les ténors du FN se rassurent : les élus de l'UMP n'ont aucun intérêt à voter pour un candidat PS. Car en cas d'égalité parfaite, c'est le plus âgé qui remporte la présidence. Et à ce petit jeu, Maurice Chabert, né en 1944, ferait gagner son camp. Il est en effet né 11 mois avant le président socialiste sortant. Comme quoi la présidence d'un département ne tient parfois pas à grand-chose…

>> LIRE AUSSI - "Il y a une forme de déception" pour le FN dans le Vaucluse

>> LIRE AUSSI - Bertrand : "Les électeurs ont compris que le FN, ça ne marche pas"

>> LIRE AUSSI - Départementales 2015: un Français sur deux s'est abstenu

>> LIRE AUSSI - Olivier Duhamel : "n'oublions pas le triomphe du FN"