Le Sénat a rejeté le projet de loi de finances rectificative 2014

  • A
  • A
Le Sénat a rejeté le projet de loi de finances rectificative 2014
@ REUTERS
Partagez sur :

ALLIANCE - Les voix des sénateurs communistes se sont jointes à celles de la droite pour voter contre le texte.

L'INFO. Le Sénat a rejeté le projet de loi de finances rectificative 2014 qui prévoit quatre milliards d'euros d'économies, dont 1,6 milliard du budget de l'Etat, pour poursuivre la réduction du déficit public à 3,8% du PIB. Les voix des sénateurs communistes se sont jointes à celles de la droite pour voter contre la première partie du texte qui porte sur les recettes. En revanche, socialistes, écologistes et RDSE (à majorité PRG) ont voté pour. La première partie du texte étant rejetée, c'est l'ensemble du projet de loi qui est tombé.

Pas une première. Cette décision du groupe communiste n'est pas une surprise puisqu'il a fait échouer au Sénat tous les textes budgétaires présentés depuis l'arrivée de François Hollande à l'Elysée. Le PS, majoritaire à l'Assemblée, ne l'est pas au Sénat et le gouvernement a besoin de toutes les voix de gauche pour pouvoir faire passer ses textes.

Le PS voit rouge. "Je me désole que l'examen du PLFR 2014 au Sénat n'ait pas pu être mené à son terme, car une nouvelle fois, le groupe communiste et la droite ont par leur vote commun empêché au débat de se dérouler sereinement", a souligné le sénateur PS Luc Carvounas. "Une nouvelle fois, comme dernièrement pour la réforme territoriale, les sénateurs de ces groupes refusent de prendre leurs responsabilités pour s'engager sur la voie des nécessaires réformes attendues par notre pays", a-t-il ajouté.

Le match va se poursuivre. Le projet de loi de finances rectificative  doit à présent faire l'objet d'une commission mixte paritaire (CMP, 7 députés et 7 sénateurs) chargée de trouver une version commune aux deux chambres. Comme aucun texte n'est sorti du Sénat, la commission travaillera  à partir de celui voté à l'Assemblée.

 
sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

POINT CONSTIT' - Le "vote bloqué", l'arme de Valls pour ranger les frondeurs

EAU DANS LEUR VIN - Les "frondeurs" voteront le budget de l'Etat, pas de la Sécu

DOCUMENT - Bruno Le Roux appelle les socialistes frondeurs au rassemblement

INFO POL - Face aux "frondeurs", le double jeu de l'exécutif