Le PS est-il prêt pour les primaires ?

  • A
  • A
Le PS est-il prêt pour les primaires ?
@ REUTERS
Partagez sur :

ENQUETE E1 - A dix mois de l’échéance, la logistique n’est pas encore au point

Réunion au sommet, mardi matin, à Solférino. Martine Aubry, Ségolène Royal, Laurent Fabius, Henri Emmanuelli, Bertrand Delanoë, Jean-Christophe Cambadélis, Benoît Hamon et Manuel Valls se retrouvent au siège du parti pour débattre des dernières questions d'organisation politique des primaires.

Selon les informations d’Europe 1, la direction pourrait repousser la date de dépôt des candidatures. Objectif ? Gagner du temps pour mettre en place la lourde logistique qu’imposent les primaires.

Au niveau local, on se sent bien seuls

Au niveau local, militants de base mais aussi responsables de fédérations doutent ouvertement de la capacité du parti à organiser des primaires dignes de ce nom. Selon plusieurs sources, la logistique n’est pas encore au point. Benoît Joseph, secrétaire de section dans le Val-de-Marne, craint que son parti ne réussisse pas à mobiliser suffisamment de monde pour tenir les bureaux de vote. "Aujourd’hui, il y a une vrai solitude des secrétaires de section qui ont besoin d’être aidés", souligne t-il.

A Solférino aussi, l’inquiétude est palpable. Un membre de la direction ne cache pas son anxiété. "Si c'est mal fait", confie t-il, "on sera ridicules et au pire moment". Un autre membre de la direction renchérit : "le travail est colossal, on ne sait pas faire !"

Une carte des bureaux de vote d’ici fin février

Du côté de la direction du PS, on veut montrer que les choses avancent. Martine Aubry a récemment mis la pression sur le comité technique d'organisation. En charge de la logistique, une quinzaine de dirigeants ont une mission très précise à accomplir d’ici la fin février : avoir une carte précise des bureaux de votes et avoir recueilli les listes électorales.

Deuxième mission lancée par la première secrétaire : communiquer pour inciter un maximum de personnes à venir voter. Le PS envisagerait l'achat de plages publicitaires dans la presse quotidienne régionale.

Dans ce vaste chantier des primaires, la première secrétaire sait qu’elle joue gros. Elle s’était personnellement engagée face aux militants à leur bonne organisation. Réponse dans dix mois.