"Le monde arabo-musulman nous regarde"

  • A
  • A
"Le monde arabo-musulman nous regarde"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Le ministre de l’Immigration, Eric Besson, a défendu mercredi le texte à venir sur la burqa.

Comme le président de la République et le Premier ministre avant lui, Eric Besson a défendu mercredi sur Europe 1 le texte en préparation pour interdire le port du voile intégral en France. Le ministre de l’Immigration a insisté en particulier sur un argument qui dépasse justement les frontières de l’Hexagone : "Le monde et notamment le monde arabo-musulman nous regarde et attend un signe fort de la France", a-t-il assuré.

Eric Besson a ainsi raconté qu’à l’occasion de voyages au Maghreb notamment et en Afrique, il avait rencontré "beaucoup de femmes [qui] attendent un signe pour se mobiliser dans leur pays" à leur tour.

"A titre personnel, j’ai dit que j’étais favorable à l’interdiction totale sur le territoire français au nom de la dignité de la femme", a redit Eric Besson. Interrogé sur les limites que posait le droit français à cette interdiction totale, le ministre a balayé l’avis du Conseil d’Etat, assurant : "C’est son rôle [de rappeler les principes du droit] mais le Parlement et le gouvernement peuvent aller plus loin".

L'identité nationale, "c'est mon ministère"

Au passage, Eric Besson a affirmé qu’il n’était pas en train de "relancer" le débat sur l’identité nationale en organisant dans les jours à venir un colloque européen sur la question. "Les Français ont d’autres soucis mais c’est dans l’intitulé de mon ministère. Vous n’allez pas reprocher à Roselyne Bachelot, ministre de la Santé et des Sports, de s’occuper des sports", s’est-il malgré tout défendu.