"Valls crée une jurisprudence" sur les voyages

  • A
  • A
Partagez sur :

Le secrétaire d'État aux relations avec le Parlement Jean-Marie Le Guen estime que le Premier ministre a voulu "calmer la polémique" autour de son voyage à Berlin.

"Rien n'a été caché. Il n'y a rien à regretter dans cette affaire. Nous assumons complètement ce qui s'est passé". Ainsi parlait le secrétaire d'État aux relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, mardi matin sur Europe  1. Contacté quelques minutes après le mea culpa de Manuel Valls sur son voyage à Berlin - "si c'était à refaire, je ne le referais pas", Jean-Marie Le Guen évoque désormais "une nouvelle jurisprudence".

"Je crois que le Premier ministre veut calmer la polémique. Pour cela, il réaffirme le bon droit dans lequel il était, puisqu'il n'y avait pas de coût supplémentaire pour sa famille. Il crée une jurisprudence nouvelle, c'est-à-dire que même à cout zéro, on considère qu'il est logique qu'il y ait une participation des proches d'un responsable politique. Cette jurisprudence vaudra sans doute pour tous. "Et de conclure : "cela montre que le Premier ministre est à l'écoute des Français, qui veulent plus d'exemplarité encore".