Le Guen : Macron et les 35 heures, "une polémique superficielle"

  • A
  • A
Le Guen : Macron et les 35 heures, "une polémique superficielle"
@ DOMINIQUE FAGET / AFP
Partagez sur :

Le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement était l'invité d'Europe 1 samedi.

INTERVIEW

"Une polémique tout à fait superficielle". Invité samedi de Wendy Bouchard, Jean-Marie Le Guen, le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, a relativisé les remous suscités au Parti socialiste par les déclarations d'Emmanuel Macron sur le temps de travail devant le Medef, jeudi. "Il a tout simplement voulu défendre la valeur travail", a-t-il assuré.

"Une reconquête à faire sur la valeur travail". "C'est vrai qu'à une certaine époque, il y a 15-20 ans, la gauche a pu parfois donner l'impression de dire : nous défendons une société des loisirs, etc. Il y a une reconquête à faire sur la valeur travail, le ministre de l'Economie l'a dit avec ses mots", a poursuivi Jean-Marie Le Guen, en insistant : "il n'a pas dit le mot 35 heures, il a parlé du travail".

Jean-Marie Le Guen a assuré que le gouvernement n'avait "pas dans son agenda" une remise en cause des 35 heures, confirmant des déclarations de Manuel Valls vendredi. Pour le secrétaire d'Etat, "oui, il faut travailler plus. Mais travailler plus, c'est d'abord impliquer ceux qui sont aujourd'hui au chômage pour qu'ils travaillent. L'idée première des 35 heures, ce n'était pas les loisirs, c'était le partage du travail".