"Le gouvernement s'obstine à avancer seul contre tous"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

BLOQUÉ - Laura Slimani, présidente des jeunes socialistes européens, a fustigé mardi sur Europe 1 l'obstination de l'exécutif sur la loi El Khomri.

INTERVIEW

La loi de réforme du travail est reportée, évoluera certainement, mais il n'est pas question d'y renoncer. C'est, en substance, ce qu'a annoncé lundi le Premier ministre, Manuel Valls. Laura Slimani, présidente des jeunes socialistes européens, aurait préféré un retrait pur et simple du texte. 

Pas de pédagogie qui tienne. "Le gouvernement s'obstine à avancer seul contre tous", a t-elle regretté mardi au micro d'Europe 1. "Les alertes d'une grande partie de la gauche ont pourtant été nombreuses depuis des mois." De fait, de nombreux élus ont dénoncé l'avant-projet de loi tel qu'il avait été présenté à la presse par la ministre du Travail, Myriam El Khomri, menaçant de ne pas voter le texte en l'état. Et le changement de stratégie de l'exécutif, qui après avoir joué la carte de la fermeté promet de faire preuve d'écoute et de pédagogie, ne convainc pas la présidente des jeunes socialistes européens. "Il ne s'agit pas d'un effort de pédagogie, c'est une question de contenu. Ce texte de loi ne convient pas aux salariés, aux progressistes que nous sommes."

"Personne ne peut réformer contre son peuple". Pour Laura Slimani, le problème ne se limite pas à cette loi en particulier. "On s'oriente vers une impasse en matière de politique économique", a t-elle estimé. "Il n'est pas trop tard pour réorienter cette politique mais cela doit aller vite." Un discours proche de celui des frondeurs, mais aussi des aubrystes, prompts à dénoncer l'inflexion libérale de la ligne gouvernementale et réclamer un rééquilibrage. "Personne ne peut réformer contre son peuple", a rappelé Laura Slimani. "Il est temps de prendre en compte les avis des parlementaires, qui sont socialistes, loyaux mais ne peuvent accepter" certaines mesures, comme la loi El Khomri.