Le gouvernement remanié en octobre

  • A
  • A
Le gouvernement remanié en octobre
@ REUTERS
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy a confirmé cette information, mercredi, lors d’un déjeuner avec les députés UMP.

Sur Twitter, à la sortie de l’Elysée ou dans les couloirs de l’Assemblée, les députés n’ont eu de cesse, mercredi, de raconter leur déjeuner avec Nicolas Sarkozy à l’Elysée.

Le président leur a notamment confirmé qu’il envisageait de remanier le gouvernement et l’UMP cet automne, une fois la réforme des retraites votée. Une annonce relayée en direct sur Twitter par Yannick Favennec. Avant le buffet, le député de Mayenne a averti sur le site de mirco-blogging : Nicolas Sarkozy "réorganisera le gouvernement en octobre et tirera sévèrement les conséquences de comportements de ministres".

"Le maître du temps"

Lors de cette réunion, Nicolas Sarkozy a, par ailleurs, insisté sur le fait qu'il serait "le maître du temps" et qu'il ne se laisserait pas guider par les polémiques récentes touchant ses ministres, a rapporté la députée villepiniste Marie-Anne Montchamp.

Le député Guy Lefrand abonde également dans ce sens. Selon lui, le président a souligné, à plusieurs reprises, qu'il n'était pas question de "se laisser imposer un ordre du jour par l'opposition".

Des ministres dans le collimateur

Le chef de l'Etat n'en a pas moins déclaré qu'il tirerait le moment venu les conséquences des écarts de certains ministres - surconsommation de cigares aux frais du contribuable, permis de construire et vols en jet privés abusifs, chambres d’hôtel au prix excessif, etc.

"Certains comportements ministériels ne m'ont pas plu du tout. J'en tirerai les conséquences sévèrement au moment que j'aurai choisi", aurait cependant ajouté Nicolas Sarkozy visant sans les citer Christian Blanc, Rama Yade et Alain Joyandet

Sarkozy tacle Rama Yade

Lors de la réception, le chef de l'Etat aurait d'ailleurs donné l'impression, selon les participants, que Rama Yade ne serait pas maintenue dans les fonctions ministérielles qu'elle exerce actuellement, lors du remaniement à l'automne prochain.

"Je le dis sous le contrôle de David Douillet : moi j'adore le sport !", aurait-il insisté. "Ben oui, et depuis que je suis secrétaire d'Etat aux Sports, je m'intéresse beaucoup à tout ça", aurait-il poursuivi. Rama Yade appréciera.

Il faut sauver le soldat Woerth

En revanche, le président aurait de nouveau apporté son soutien au ministre du Travail, Eric Woerth, soupçonné de conflit d'intérêts dans l'affaire Liliane Bettencourt.

"Si Eric ne portait pas la réforme des retraites, personne ne lui aurait demandé quoi que ce soit", aurait dénoncé Nicolas Sarkozy pour qui son ministre est victime d’un "amalgame honteux".

Lors de cette réunion, les quelque 200 députés ont eu droit à un buffet de crise, simple et rapidement consommé - "J'ai bu de l'eau, c'est très bon pour la santé", a commenté pour sa part Jacques Myard