Le Front national est-il un parti d’extrême-droite ?

  • A
  • A
Le Front national est-il un parti d’extrême-droite ?
La présidente du FN Marine Le Pen@ MAXPPP
Partagez sur :

FACT-CHECKING - Marine Le Pen affirme que le ministère de l’Intérieur distingue le FN des mouvements d’extrême-droite. Vrai ou faux ?

LA PHRASE - Depuis quelques jours, la présidente du Front National Marine Le Pen menace tous ceux qui qualifient son parti de mouvement d’extrême droite d’en appeler à la justice. Et pour se débarrasser de cette étiquette qu’elle juge "péjorative", la patronne du FN a un argument présenté comme imparable. Selon elle, la nomenclature des partis du ministère de l’Intérieur ferait la distinction entre les deux.

"Il y a marqué Front national et séparément extrême droite", martèle Marine Le Pen qui en conclut que le FN n’est donc "pas un mouvement d’extrême droite".

>> Dans sa chronique, Laurent Guimier revient sur cette déclaration :

 

Une évolution récente. Les archives officielles des résultats d’élections sont claires. De 1972 – date de création du Front national – à 1986, les candidats du FN étaient bel et bien recensés sous le label extrême droite. En 1986, on assiste à un changement à l’occasion des législatives. Pour la première fois, le ministère de l’Intérieur distingue le Front national de l’extrême droite. Cette modification s’explique : le parti de Jean-Marie Le Pen atteint 10% des voix. Pour faciliter l’analyse de cette percée inédite, le ministère de l’Intérieur décide de distinguer le Front national des autres formations classifiées extrême droite. Cela ne signifie pas pour autant que le Front national ne fait plus partie de l’extrême droite aux yeux de la place Beauvau. D’autres partis se trouvent d’ailleurs dans la même situation.

Le cas des écologistes. Au moment de leur création, les Verts sont un parti minuscule. Au début des années 1980, ils sont donc classifiés écologistes. Dix ans plus tard, le parti s’est largement développé. Lors des cantonales de 1992, le ministère de l’Intérieur décide d’exclure les Verts du label écologiste, là encore pour faciliter la compréhension de leurs résultats aux élections. Ce qui ne veut pas dire que les Vert ne sont plus un parti écologiste.

ALORS VRAI OU FAUX ? En résumé, on peut affirmer que la distinction que fait le ministère de l’Intérieur entre FN et extrême droite est purement technique et non politique.