Le FN veut "relancer la machine"

  • A
  • A
Le FN veut "relancer la machine"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Autour de Marine Le Pen, le parti est réuni à Nice ce week-end pour ses journées d'été.

Après une trêve estivale durant laquelle elle s'est faite plutôt rare, Marine Le Pen est à Nice ce week-end pour les journées d'été de son parti. Objectif de ces deux jours de campus : "relancer la machine car la crise financière offre une ultravisibilité au pouvoir".

Et ce, alors que l'agenda de la présidente du Front national a été parasité par la tuerie d'Oslo et les commentaires provocateurs de son père et d'un de ses nouveaux cadres en vue, Laurent Ozon, qui a fini par démissionner en plein mois d'août. Des incidents qualifiés d'anecdotiques au FN, où l'on constate via les sondages que son crédit n'a que peu été entamé.

Et pour faire résonner son message, Marine Le Pen compte toujours s'appuyer sur les mêmes idées anti-euro et antimondialiste. La présidente a d'ailleurs renouvelé ses attaques contre l'"UMPS" ou "le président de la dette" Nicolas Sarkozy, tous soumis "aux marchés financiers" et "aux banques rapaces".

Plusieurs personnalités attendues

A Nice, la présidente du Front national prononcera son discours dimanche à 15 heures au palais des congrès. Plusieurs personnalités sont attendues durant ces deux "journées d'été Marine Le Pen" aux côtés de la présidente.

Parmi elles figureront le célèbre avocat Gilbert Collard, qui a pris la tête du comité de soutien à la candidature de Marine Le Pen, le souverainiste Paul-Marie Couteaux, dont le petit parti (RIF) cherche à s'allier avec le FN pour les législatives de 2012. Un professeur émerite d'HEC-Paris sera aussi présent, un homonyme du ministre de l'Agriculture, Bruno Lemaire.

Jean-Marie Le Pen ouvrira, l'UMP contre-attaque

Jean-Marie Le Pen, le président d'honneur du FN, devait ouvrir les "journées d'été" samedi, tandis que Bruno Gollnish animera une conférence sur "l'affaiblissement de la démocratie en France" alors que plusieurs de ses proches ont été mis sur la touche par la présidence du parti.

Pendant ce temps, en ce jour déjà chargé par les commémorations du 11-Septembre, l'UMP a décidé de parasiter un peu plus l'événement. Le parti présidentiel tiendra un contre-meeting dimanche matin à l'initiative du maire de Nice Christian Estrosi et en présence de Jean-François Copé.