Le FN va-t-il entrer au Sénat ?

  • A
  • A
Partagez sur :

L'INFO POL - Les élections sénatoriales ont lieu en septembre. Et le Front national espère un ou deux élus à la chambre haute.

La prochaine échéance. C'est le troisième scrutin de l'année. Les élections sénatoriales auront lieu en septembre : la moitié de la chambre haute sera renouvelée par un collège de grands électeurs, composé d'élus locaux. Depuis les municipales, la droite compte bien faire basculer le Sénat en sa faveur. Mais fort de ses très bons scores aux dernières élections, le Front national s'est posté en embuscade, et espère bien jouer les trouble-fête.

Le Sénat - REUTERS

© REUTERS

10 à 15% des voix pour le FN. Cela devrait se jouer à deux ou trois voix d’écart, selon une projection réalisée par le groupe socialiste au Sénat que s'est procurée Caroline Roux, éditorialiste politique d'Europe 1. Ce document est formel : dans les départements où il y a renouvellement, 10 à 15% des voix iront au FN. Si l'on ajoute les divisions à droite et la spirale des affaires, qui pourraient conduire quelques grands électeurs divers droite à se détourner de l’UMP, le FN sera peut être en mesure de faire entrer un ou deux sénateurs au Palais du Luxembourg.

Pour la petite histoire, le PS a été conforté dans son analyse grâce à une erreur de mailing. En effet, les socialistes ont reçu un dossier réalisé par l'UMP sur les investitures aux sénatoriales… qui concluait plus au moins aux mêmes enseignements ! Le sujet a d'ailleurs été évoqué par le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, dans le bureau de François Hollande mardi soir.

Étendre le maillage d'élus. De son côté, Marine Le Pen ne veut négliger aucune élection. Si des élus étiquetés FN entraient au Sénat, ce serait une première. Et cela cadrerait avec la stratégie frontiste qui consiste à étendre son maillage d’élus dans les territoires. "Ce serait un signe fort d’implantation que de rentrer dans cette assemblée", confie un cadre du FN.

stéphane ravier maire e1default 930620
Mais alors que les élections sénatoriales se déroulent par département, où le FN pourrait-il tirer les meilleurs marrons du feu ? Ses plus fortes chances se trouvent dans les Bouches-du-Rhône, avec notamment le nouveau maire du 7e secteur de Marseille, Stéphane Ravier (photo). Mais rien n’est exclu non plus dans le Var, où un responsable départemental du FN espère bien déloger le sénateur socialiste Pierre-Yves Collombat. En revanche, dans le Vaucluse, les discussions entre la députée Marion Maréchal-Le Pen et le député-maire d’Orange Jacques Bompard ont échoué, chacun voulant imposer son candidat.

Le Sénat, une épine dans le pied de Hollande. Dans tous les cas, le Sénat devrait rester un tracas pour François Hollande en septembre. S'il bascule à droite, les candidats à sa présidence ne font pas mystère de leurs intentions : en faire une base arrière de l'opposition et user de son pouvoir de nuisance. Et même s'il reste à gauche, cela ne devrait pas faire cesser les couacs fréquents, qui s'expliquent par le fait que le PS n'y a pas la majorité absolue. Dernier en date : mardi, la chambre haute a rejeté le projet de loi de finances rectificative présenté par le gouvernement.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

SAVE THE DATE - Les sénatoriales, ce sera le 28 septembre

LE LAB - Le document de l'UMP qui anticipe une victoire aux sénatoriales