Le FN va attaquer Madonna

  • A
  • A
Le FN va attaquer Madonna
@ Capture d'écran You Tube
Partagez sur :

La chanteuse a diffusé lors de son concert parisien une image de Le Pen affublée d'une croix gammée.

La provocation de Madonna ne passe pas dans les rangs du Front national. La reine de la pop a projeté samedi, lors d'un concert au stade de France, le clip vidéo dans lequel apparaît Marine Le Pen affublée d'une croix gammée sur le front. Une vidéo que la chanteuse avait dévoilé pendant un concert à Tel Aviv en mai dernier.

"On ne peut pas tout accepter"

Alors que Marine Le Pen avait assuré à l'époque qu'elle ne laisserait pas passer ce photo-montage en France, Florian Philippot, vice-président du FN, a annoncé dimanche au JDD.fr que son parti déposerait la semaine prochaine une plainte pour "injure". "De manière évidente, une plainte sera déposée la semaine prochaine pour injures au tribunal de grande instance de Bobigny", a indiqué dimanche matin le vice-président du FN, Florian Philippot, au JDD.fr.

"On ne peut pas tout accepter. On ne peut pas accepter ce rapprochement infâme. Marine Le Pen défend son propre honneur, mais également celui des adhérents, des sympathisants et des millions d'électeurs du Front national", a-t-il ajouté.

"Une injure très grave"

Accompagnant la chanson Nobody knows me, la vidéo montre le visage de la star américaine mêlé à celui de nombreuses personnalités comme le pape Benoît XVI ou Hosni Moubarak. La présidente du FN y apparaît quelques secondes juste avant un personnage ressemblant à Adolf Hitler.

"C'est à la fois une injure très grave à l'encontre de l'intéressée, mais c'est aussi une déclaration de guerre contre une partie de son public, car, même s'il se réduit de jour en jour, il comprend des électeurs de Marine Le Pen", estime cet énarque de formation.

Le vice-président du FN a estimé que la projection de cette vidéo était "une provocation de plus dans la tournée mondiale de Madonna pour faire parler d'elle". "Sa tournée est un fiasco, le Stade de France était d'ailleurs loin d'être plein samedi", a-t-il dit.

Pas une première

Quelques jours après la première diffusion de cette vidéo, lors du premier concert de la tournée mondiale de Madonna à Tel-Aviv le 31 mai, Marine Le Pen avait prévenu que si la star "fait ça en France, on l'attendra au tournant".  "Les vieilles chanteuses qui ont besoin de faire parler d'elles, on comprend qu'elles en arrivent à de telles extrémités", avait ajouté la responsable du FN.

De son côté, Jean-Marie Le Pen avait encouragé sa fille à déposer plainte et à réclamer un million de dollars de dommages et intérêts à la pop-star. Dans une vidéo mise en ligne sur L'Express.fr, l'ancien patron du FN estimait que "ce n'est pas cher payé" pour réparer le préjudice qu'aurait causé à sa fille cette vidéo.

Il faut dire que le président d'honneur du FN a lui aussi déjà figuré dans une vidéo de Madonna. En 2006, il apparaissait aux côtés d'Adolf Hitler, Saddam Hussein ou encore Sylvio Berlusconi, pour illustrer la chanson Girl Gone Wild.