Le FN, premier parti de France aux départementales ?

  • A
  • A
Le FN, premier parti de France aux départementales ?
@ Reuters
Partagez sur :

SONDAGE - Quelque 28% des Français comptent voter pour le FN en mars 2015, contre 25% pour l'UMP et 17% pour le PS.

L'INFO. Et si 2015 était pour le FN une aussi bonne cuvée que 2014 ? Au lendemain d'un sondage faisant de Marine Le Pen la personnalité qui a le plus marqué l'actualité politique cette année, une autre enquête d'opinion signée Odoxa-Orange/Presse régionale/France inter/L'Express va donner le sourire à la patronne du FN. Son parti est en effet crédité du meilleur score pour les élections départementales de mars prochain : 28%.

>> LIRE AUSSI - Dans le Doubs, le FN rêve d'un troisième député

La faiblesse de la gauche. L'UMP obtiendrait 25%, "le PS et ses alliés" 17%. Tandis que le Front de gauche est crédité de 9%, l'UDI et Europe Ecologie-Les Verts de 7% chacun, le MoDem de 5%, l'extrême gauche de 2%. Quelque 27% des sondés de l'échantillon ne se sont pas prononcés. Si un second tour devait mettre aux prises le PS, l'UMP et le Front national, ces partis obtiendraient respectivement 32%, 39% et 29% (là encore, 27% ne se prononcent pas). Odoxa souligne toutefois que cette hypothèse d'une triangulaire n'est "sans doute pas la plus probable" car il faut obtenir 12,5% des inscrits pour figurer au second tour.

>> LIRE AUSSI - Le FN va-t-il faire ses cartons ?

La dédiabolisation, ça marche. D'autre part, 58% des personnes interrogées sont d'accord avec l'idée que "le Front national devrait être à présent considéré comme un parti comme les autres" (contre 42% en septembre 2010 et 53% en mars 2014). Même si 41% ne sont pas d'accord avec cette proposition, c'est donc le signe que la dédiabolisation opérée par les dirigeants a fait son œuvre. Un constat à tempérer, tout de même : Marine Le Pen et sa nièce Marion Maréchal-Le Pen sont les personnalités les plus rejetées par les Français, en l'occurrence par 54% d'entre eux.

>> LIRE AUSSI - Prêt russe au FN : Le Pen s'en prend aux banques françaises