Le FN expliqué aux ados

  • A
  • A
Le FN expliqué aux ados
@ Maxppp
Partagez sur :

DECRYPTAGE - L’Actu, le quotidien des ados, consacre sa Une à Marine le Pen. Normal ?

Marine Le Pen est partout dans les médias. Y compris dans ceux destinés aux plus jeunes lecteurs. La présidente du Front national fait la Une vendredi de L’Actu, le quotidien destiné aux adolescents. "Et si Marine Le Pen était présidente, à quoi ressemblerait la France ?", s’interroge simplement le périodique disponible sur abonnement.

Le dossier s’étale sur une double page avec trois entrées.

Le programme. A un an, jour pour jour, du premier tour de l’élection présidentielle, le quotidien présente d’abord un condensé du programme du Front national pour 2012, point par point : défense, immigration, économie, famille, énergie, éducation, sécurité-justice, environnement.

L'interview. Marine Le Pen répond à trois questions : Comment décririez-vous, le Front national à un ado ? Quelles réformes pour l’Education nationale ? Pourquoi un référendum sur la peine de mort ?

L'expert. L’historien Nicolas Lebourg répond à trois questions pour donner un contrepoint : le FN a-t-il changé ? De quand date le thème électoral de l’immigration ? Ce discours est-il crédible ?

Alors dédiabolisation ou simple travail journalistique ? François Dufour, rédacteur en chef de L’Actu, répond à Europe1.fr.

Pourquoi avoir consacré la Une à Marine Le Pen ? "Ce n’est pas vraiment moi qui en ai eu envie", nuance François Dufour. "On teste toutes les semaines sur un panel de lecteurs une vingtaine de sujets. Celui-ci a largement été plébiscité parmi les sujets proposés. Marine Le Pen intéresse. Nous essayons toujours de répondre à une demande. C’est ambitieux de faire lire les adolescents...".

Quel traitement avez-vous donné à ce sujet ? "Les faits, toujours les faits", explique le rédacteur en chef de l’Actu. "Nous avons traité le sujet, sans jamais donner d’opinion. Le FN est un parti comme un autre. Il a un programme comme tous les autres partis politiques. Il faut rentrer dans le programme, montrer ce qu’il y a dedans. A chaque élection présidentielle, nous essayons de traiter le programme des partis politiques notamment avec une interview réalisée par des lecteurs".

Fallait-il parler du FN aux ados ? "Pourquoi ne pas le faire ?", interroge à son tour François Dufour. "Certains de nos lecteurs ont 17 ans aujourd’hui, ils voteront peut-être pour la première fois en 2012. S’ils votent dans un an, c’est bien qu’ils aient tous les grands protagonistes pour se faire leur opinion eux-mêmes".

Un avis partagé par Jean-Yves Camus, spécialiste des nationalismes et extrémismes en Europe. Faute d’avoir pu consulter le journal, le politologue n’a abordé que la forme et pas le fond du dossier.

Est-il normal de parler du FN aux ados ? "Je ne vois pas quoi que se soit d’anormal", souligne le chercheur associé à l’IRIS. "C’est une démarche journalistique et un sujet d’actualité. Tous les sujets peuvent être abordés s’ils sont faits sans apologie et dans le respect de la déontologie journalistique. Le fait qu’il y ait une demande est très symptomatique".

Comment faut-il traiter un tel sujet pour éviter les écueils ? "L’important, c’est le décryptage", précise Jean-Yves Camus. "Le tout est d’induire une distance critique à l’égard de ce que les adolescents lisent. Les politologues sont là pour offrir cette distance. C’est le cas ici, avec l’interview de l’historien Nicolas Lebourg", poursuit-il. "C’est l’âge où se forme le futur citoyen. Il important de traiter les sujets politiques avec un important travail d’explications et de décryptage. C’est indispensable".