Le duo Hollande-Royal reformé

  • A
  • A
Le duo Hollande-Royal reformé
@ REUTERS
Partagez sur :

Le candidat PS tient mercredi un meeting à Rennes avec l'ex-candidate de 2007, son ex-compagne.

Les sympathisants de gauche vont avoir une impression de déjà-vu mardi soir à Rennes. Le meeting de campagne de François Hollande se tiendra en effet en présence de Ségolène Royal, à la fois ex-candidate socialiste à l’élection présidentielle et ex-compagne de l’élu de Corrèze. L'occasion pour les deux ténors socialistes d'opérer un passage de témoin entre prétendants à l'Elysée.

Deux candidats sur la même estrade

Mercredi soir, ce sont trente ans de vie commune, quatre enfants et deux ambitions présidentielles qui vont se succéder à la tribune : Ségolène Royal rejoint François Hollande le temps d’un meeting tout en symboles. Devant plus de 10.000 personnes réunies au Parc des Expositions, François Hollande et Ségolène Royal vont orchestrer leurs retrouvailles

Le candidat socialiste ne veut cependant pas surjouer cette reformation. "Ségolène, c'était elle qui portait nos espoirs en 2007. Elle a fait une campagne courageuse, difficile, elle a souffert justement de ne pas avoir l'unité suffisante derrière elle. Cette fois-ci, l'unité est totale et elle est plus qu'aucune autre consciente de l'enjeu du rassemblement", a-t-il confié mardi.

Ils "se parlent souvent"

Au sein du Parti socialiste, on l’assure : François Hollande et Ségolène Royal "se parlent souvent" et "se calent" pour harmoniser leurs discours. Pourtant, leurs rapports ont été bien plus tumultueux. L’élue du Poitou avait notamment été gommée du début de campagne, à peine évoquée dans la biographie du candidat.

"C'est très dur, mais je prends sur moi", a-t-elle récemment confié, encore meurtrie par son mauvais score à la primaire socialiste (7% de voix). Marseille, Châtellerault, Charente, porte-à-porte à Bagneux : elle a été présente dans la campagne, mais sans plus. Une implication sans doute difficile, alors qu'elle-même s'était sentie ostracisée en 2007 par un PS que dirigeait son compagnon. "Je ne leur imposerai pas ce que j'ai subi", avait-elle promis.

Quel rôle pour Ségolène Royal ?

Reste néanmoins une inconnue : la place de Ségolène Royal dans la campagne de François Hollande. "Je fais ce que l'on me demande", élude-t-elle, même si elle est bien moins active que d'autres ténors, qui enchaînent au moins deux déplacements par semaine. Une de ses proches confie qu'elle a du mal à trouver sa place dans cette campagne. D'autres assurent qu'elle consacre son énergie à La Rochelle, où elle espère être élue députée. Reste une certitude : elle ambitionne de présider l'Assemblée nationale, "François le lui a promis", assure-t-elle.