Le détour éclair de Manuel Valls en Australie

  • A
  • A
Le détour éclair de Manuel Valls en Australie
Manuel Valls tenait absolument à être photographié au côté du chef du gouvernement australien Malcolm Turbull.@ MARK GRAHAM / AFP
Partagez sur :

Le Premier ministre a écourté sa visite en Nouvelle-Zélande pour pouvoir rencontrer lundi son homologue australien et saluer la signature du méga-contrat de 34 milliards d'euros.

Le contrat historique entre la France et l’Australie valait bien le déplacement. Manuel Valls, en voyage dans le Pacifique Sud, a ajouté une étape australienne à son carnet de vol pour une poignée de main avec son homologue Malcolm Turnbull.

Saluer un partenariat de 50 ans. Le Premier ministre tenait absolument à être photographié au côté du chef du gouvernement australien, quitte à amputer sa visite en Nouvelle-Zélande de plusieurs heures. "A partir du moment où j’étais dans la région, en Nouvelle-Zélande, il apparaissait s’imposer une rencontre pour engager ce contrat de 34 milliards qui va créer de l’emploi en France comme en Australie, pour saluer un partenariat qui nous engage pour cinquante ans",  a justifié Manuel Valls au micro d’Europe 1.

Nouvelle séquence politique. Pour le Premier ministre, cette rencontre était aussi le moyen de s’attribuer une partie du succès de cette vente, qui a été jusqu’à présent largement attribuée aux efforts de François Hollande et Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense. Le Premier ministre sera de retour sur le sol français dès mardi, alors que doit s’ouvrir l’examen de la loi El Khomri devant l’Assemblée, une nouvelle séquence politique sensible pour l’exécutif.