"Macron peut compter sur un souffle pour attaquer la deuxième moitié de son pari : constituer une majorité"

  • A
  • A
Partagez sur :

Pour Antonin André, chef du service politique d'Europe 1, le score d'Emmanuel Macron lui offre un souffle pour tenter de constituer une majorité parlementaire.

Emmanuel Macron, huitième président de la Ve République, rompt avec la lignée de ses prédécesseurs. Personnalité politique inconnue des Français il y a trois ans, le vainqueur du 7 mai incarne le renouveau du haut de ses 39 ans. Sans avoir jamais mené un mandat politique, il arrive au sommet plus vite que Kennedy, élu à 43 ans, ou Tony Blair, élu à 41 ans. C'est le contre-portrait absolu de tout ce qu'on a connu sous la Ve République.

Avec un score de 65% - soit 19 à 20 millions de voix -, Emmanuel Macron peut compter sur un souffle pour attaquer la deuxième moitié de son pari : essayer de constituer une majorité qui lui permettra de mettre en œuvre son projet. Les résultats définitifs devraient lui donner un total de voix plus élevé que ceux de François Hollande en 2012 (18,9 millions) ou Nicolas Sarkozy en 2007 (18 millions).

Le PS et LR face à leur avenir. Face à lui, Marine Le Pen a tourné la page de la défaite rapidement. Ses 11 millions de voix sont à rapprocher du résultat de son père en 2002 (5,5 millions) ou de ses 6,4 millions en 2012. Elle se projette comme force d'opposition et annonce déjà du changement au sein du Front national.

Pendant qu'Emmanuel Macron et Marine Le Pen dessinent leurs lendemains d'élection, le Parti socialiste et Les Républicains doivent répondre à la question de vérité qui les secoue. Une ligne de scission apparaît nettement entre ceux qui tenteront de rejoindre Emmanuel Macron et ceux qui tenteront d'exister toujours avec leur parti entre Marine Le Pen et la majorité présidentielle