Le coup de pompe de François Hollande

  • A
  • A
Le coup de pompe de François Hollande
François Hollande affiche des signes de fatigue à un peu plus d'un mois du premier tour de l'élection présidentielle.@ MaxPPP
Partagez sur :

Le candidat socialiste affiche des signes de fatigue alors que la campagne bat son plein.

François Hollande s'est comparé dimanche à un "Sisyphe heureux", ce héros grec condamné à pousser sans fin un rocher au sommet d'une montagne. Pourtant, jour après jour sur le terrain, les signes de fatigue du candidat socialiste se multiplient. Au point que sa garde rapprochée lui demande de se ménager.

Il s’est assoupi lors d’une table ronde

Preuve de cet éreintement, François Hollande s'est assoupi mardi dernier en plein après-midi, lors d'une table ronde dans la Drôme. L'endormissement, qui n'a duré que quelques secondes, est passé quasiment inaperçu.  

Mercredi, à l’occasion d’un meeting à Marseille, c’est cette fois l’usure des cordes vocales du candidat socialiste qui a retenu l’attention des observateur. Ainsi, le journaliste du Monde Thomas Wieder a mis en exergue sur Twitter la "voix caverneuse et éraillée" de François Hollande.

"Son agenda, c’est de la folie"

Mais, de son côté, le prétendant socialiste à l’Elysée se veut rassurant. "Je suis infatigable, inépuisable, ceux qui espèrent un relâchement n'ont aucune chance", a-t-il lancé dimanche dans les allées du Salon du Livre à Paris.

Néanmoins, dans l'entourage du candidat socialiste, certains reconnaissent volontiers que l’organisme de François Hollande est soumis à rude épreuve. "Son agenda, c'est de la folie", affirme un proche. "Des journées de 18 heures qui s'enchaînent sans avoir jamais plus de 3 heures de pause : même pour une campagne présidentielle, c'est beaucoup trop", déplore-t-on.

"Il ne sait pas dire non aux sollicitations"

Un cadre du PS pointe le caractère du candidat.  "Tout ça, c'est parce que François Hollande ne sait pas dire non aux sollicitations", analyse-t-il. D'autres s'inquiètent surtout des conséquences de cet agenda sur sa campagne, allant même jusqu'à faire le parallèle avec la campagne perdante de Lionel Jospin en 2002. "Ce sont les mêmes symptômes", observe un conseiller.

Pour éviter la panne sèche dans la course à l’Elysée, l’équipe de campagne de François Hollande songe donc désormais à ménager son candidat. Avec un seul mot d’ordre : alléger son agenda.