Le chômage atteint un nouveau sommet

  • A
  • A
Le chômage atteint un nouveau sommet
Le chômage a une nouvelle fois augmenté en octobre.@ MAX PPP
Partagez sur :

En octobre, 34.400 personnes supplémentaires se sont inscrites à Pôle emploi. Soit + 1,2%.

Xavier Bertrand, ministre du Travail, avait prévenu : les chiffres du chômage "ne seront pas bons". Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A, ceux qui n'ont exercé aucune activité pendant le mois, a en effet augmenté de 1,2% à fin octobre, par rapport à fin septembre. Cela représente 34.400 inscrits supplémentaires. Et un niveau jamais atteint depuis le mois de décembre 1999.

Et sur un an, le nombre de ces demandeurs d'emplois tenus de faire des recherches est en hausse de 4,9%. Pôle emploi dénombre 2,8 millions de chômeurs en France à fin octobre, son plus haut niveau depuis janvier 2000. Toutes catégories confondues, ils sont 4,1 millions.

Mauvais chiffres en septembre

Ces chiffres semblent confirmer une tendance à la hausse constatée depuis le printemps : en septembre, le nombre de chômeurs avait augmenté de 0,9% par rapport au mois précédent, après un mois d'août stable."Tant que la situation économique ne s'améliorera pas, je ne vois pas comment les chiffres de l'emploi pourront réellement s'améliorer", a analysé Xavier Bertrand, abandonnant l'objectif d'un taux de chômage à 9% à la fin de l'année.

En revanche, Pôle emploi constate une baisse du nombre de demandeurs d'emploi ayant travaillé au cours du mois. Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits et ayant travaillé moins de 78 heures au cours du mois, est ainsi en baisse de 0,5%. Pour les personnes ayant travaillé plus de 78 heures au cours du mois, la baisse est de 1,7%.

Dans les catégories D et E, qui comprennent les personnes sans emploi mais pas immédiatement disponibles, et les personnes pourvues d'un emploi, l'augmentation reste limitée, respectivement de 0,3 et 0,2%.

Hausse des licenciements économiques

Toutes les classes d'âges sont touchées : chez les moins de 25 ans, le nombre de demandeurs sans activité a grimpé de 0,6%. Et ceux qui ont exercé une activité réduite sont plus nombreux à chercher un travail, avec une hausse de 0,2%. Les seniors ne sont pas épargnés : la hausse est de 2,4% pour ceux qui n'ont eu aucune activité, et de 1,4% pour ceux ayant eu une activité réduite.

Quant au nombre de chômeurs de longue durée, c'est-à-dire inscrits depuis plus d'un an sur les listes de Pôle emploi, leur nombre est resté stable à 1,593 million, soit une hausse de 6,9% sur un an.

Autre enseignement de ces statistiques, les entrées à Pôle emploi pour licenciements économiques sont en hausse de 7,7%. Et en un mois, les sorties des listes de Pôle emploi pour radiations administratives ont augmenté de 8,4%. Pôle emploi a en outre plus de mal à proposer des offres aux chômeurs : le nombre d'offres collectées en octobre a diminué de 1,3%. Et si les offres d'emplois durables ou temporaires sont en baisse, celles concernant des emplois occasionnels, de moins d'un mois, ont connu une hausse spectaculaire de 20,1%.