Le centre prépare sa riposte

  • A
  • A
Le centre prépare sa riposte
@ MAXPPP
Partagez sur :

Au lendemain du remaniement, les centristes veulent créer une "coordination politique".

Une nouvelle stratégie du centre s’organise. Une soixantaine de personnalités politiques de sensibilité centriste se sont réunies lundi soir, autour de Jean-Louis Borloo, ancien ministre de l’Ecologie et qui n’a pas souhaité rester au gouvernement. Objectif : peser dans la majorité, après un remaniement ministériel illustrant à leurs yeux la "mainmise de l'UMP-RPR" sur l'exécutif et la majorité présidentielle.

"Une coordination des centres"

A 18 mois de la présidentielle, Jean-Louis Borloo s’est vu confier "l'animation d'une coordination" des centres. Car "le courant centriste doit exister pour faire vivre la majorité présidentielle", a expliqué un participant à la réunion. Et l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin d’ajouter qu’il souhaite prolonger cette coordination au Parlement.

Proche de Jean-Louis Borloo, l'ex-secrétaire d'Etat Valérie Létard et Laurent Hénart du Parti Radical ont tenu à insister lundi soir sur le fait que la mise en place de cette nouvelle coordination centriste ne visait pas à organiser "une force d'opposition mais de proposition". Quant à l'éventuel départ de Jean-Louis Borloo de la direction de l'UMP - réclamé par nombre de cadres de son parti -, le numéro deux du PR, Laurent Hénart, a expliqué que ce point serait évoqué lors d'un bureau national mercredi.

Le départ de Borloo, un "acte fondateur

Les participants à la réunion venus de l'UMP, du Parti radical, du Nouveau Centre et de la Gauche Moderne ont salué la décision de Jean-Louis Borloo de reprendre sa liberté de parole et de ne pas participer au nouveau gouvernement après avoir été longtemps en lice pour succéder à François Fillon à Matignon. Ils y voient un "acte fondateur".

Parmi les présents, Jean-Pierre Raffarin, mais aussi le nouveau ministre de la Ville Maurice Leroy ou encore des membres du gouvernement sortant comme Marc-Philippe Daubresse et Valérie Létard. A noter la grande absence de François Bayrou, le président du MoDem, mais également celles de Jean Arthuis, président de l’Alliance centriste, ou encore Hervé Morin, président du Nouveau Centre.

Une nouvelle réunion est prévue dans deux semaines pour entériner les modalités de participation à la nouvelle coordination.

Morin pour "un projet autonome"

Quant à Hervé Morin, il a réuni ses cadres lundi après-midi pour travailler à l'élaboration de son projet politique. L'ex-ministre de la Défense, qui ne cache pas ses ambitions présidentielles pour 2012, entend pour sa part "faire en sorte que les centristes puissent porter un projet autonome". Il plaide pour "un centrisme de construction".

Jean-Louis Borloo et Hervé Morin doivent déjeuner mardi ensemble. Ils devraient discuter de l’avenir du centre.