Le casting de l’affaire Cahuzac

  • A
  • A
Le casting de l’affaire Cahuzac
Jérôme Cahuzac est accusé d'avoir détenu pendant plusieurs années un compte non déclaré en Suisse.@ REUTERS
Partagez sur :

Jérôme Cahuzac a démissionné de son poste de ministre délégué au Budget après l'ouverture d'une information judiciaire.

L’INFO. Soupçonné d'avoir détenu un compte dans une banque suisse, le ministre du Budget Jerôme Cahuzac, pièce maîtresse du gouvernement, a été contraint à la démission mardi, quelques heures après l'annonce par le parquet de Paris de l'ouverture d'une information judiciaire sur un présumé blanchiment de fraude fiscale. Jérôme Cahuzac a réaffirmé son "innocence" et dénoncé le "caractère calomniateur" de l'accusation selon laquelle il a détenu un compte à la banque suisse UBS, dans un communiqué.

Jérôme Cahuzac, l'accusé. L'ex- ministre du Budget est accusé d’avoir détenu pendant plusieurs années un compte non déclaré auprès de l’Union des banques suisses (UBS) de Genève. Selon Mediapart, à l’origine de l’affaire, il aurait clos en urgence ledit compte en 2010, juste avant d’être nommé président de la commission des finances de l’Assemblée. Les avoirs suisses seraient désormais à Singapour, toujours selon le site d’information. L'ex-ministre du Budget a nié avec force toutes ces accusations.

Mediapart. C’est début décembre que le site d’informations a lancé sa bombe. Face aux dénégations de Jérôme Cahuzac, Mediapart a ensuite soigneusement distillé ses sources, imposant le tempo médiatique. Le site dirigé par Edwy Plenel a d’abord révélé un document sonore dans lequel le ministre, difficilement identifiable, évoquerait le fameux compte, puis le nom du gestionnaire de fortune de l’actuel ministre, et enfin le nom du détenteur du fameux document sonore, Michel Gonelle.

Garnier-hauteur

Rémy Garnier, l’accusateur. C’est en grande partie sur les accusations de cet ancien inspecteur du Fisc que Mediapart fonde ses accusations. Rémy Garnier a signalé la présence de cet hypothétique compte à sa hiérarchie dès 2008. Mais l’homme a un contentieux avec Jérôme Cahuzac depuis 1999. Le député du Lot-et-Garonne de l'époque aurait passé des coups de fil pour effacer la dette d'une coopérative de pruneaux, placée en redressement par un certain Rémy Garnier. Une intervention que l'inspecteur du Fisc n'aurait pas supportée.

L’ancien fonctionnaire n’est pas pour autant si affirmatif au sujet du fameux compte en Suisse. "Je conserve une part de doute. Je n’exclus pas à 100% l’hypothèse de l’innocence de Jérôme Cahuzac", déclarait-il au Parisien le 7 décembre.

gonelle-carre

Michel Gonelle, l’ennemi politique et avocat de Rémy Garnier. Il a longtemps démenti être le détenteur de la fameuse bande son. Mais finalement, et l’information a été confirmée par l’Elysée, l’homme a appelé le palais présidentiel pour se confier via Alain Zabulon, ancien sous-préfet du Lot-et-Garonne et actuel directeur de cabinet adjoint de François Hollande. L’ancien député a indiqué avoir transmis la fameuse bande à un haut magistrat en 2007, qui ne l’a pas exploité.

Michel Gonelle n’est pas un inconnu pour Jérôme Cahuzac. Les deux hommes se sont en effet affrontés pendant plusieurs années dans leur fief de Villeneuve-sut-Lot. L’ex-ministre a ainsi ravi la mairie à son adversaire avocat en 2001. En outre, Michel Gonelle est l’avocat d’un certain Rémy Garnier.

garnier-gonelle
bruguiere

Jean-Louis Bruguière, l’ancien magistrat. Il est le haut magistrat dont Michel Gonelle a parlé avec l’Elysée. L'ancien juge antiterroriste l’a reconnu dimanche soir dans une interview à Paris Match. "Michel Gonelle est toujours très mystérieux. Je pense aujourd’hui qu’il s’agit de l’enregistrement diffusé par Mediapart, mais je ne peux le certifier car je n’ai jamais écouté le contenu du support audio que Michel Gonelle m’a remis en 2007. Je ne l’ai ni utilisé, ni conservé considérant ce type de procédé douteux, contestable, non éthique", a juré Jean-Louis Bruguière qui assure avoir "détruit" l'enregistrement. L’ancien magistrat explique avoir reçu cet enregistrement juste avant le début de la campagne des élections législatives de 2007, au cours desquelles il s’est présenté, et a perdu, face... à Jérôme Cahuzac.