Le Canard épingle Christine Boutin

  • A
  • A
Le Canard épingle Christine Boutin
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'ex-ministre touche 9.500 euros par mois pour une mission confiée par l'Elysée.

La mission lui a été confiée par l'Elysée. Christine Boutin perçoit 9.500 euros mensuels depuis avril pour une mission sur la mondialisation, révèle mercredi Le Canard enchaîné. Un chiffre que l'ex-ministre confirme.

Une mission à 9.500 euros par mois

LeCanard enchaîné ajoute que la présidente du Parti Chrétien-Démocrate (PCD, allié à l'UMP), débarquée du gouvernement en juin 2009, s'est vu mettre à disposition une "voiture avec chauffeur", des "bureaux dans le XVe arrondissement de Paris" et un "secrétariat particulier".

"Ce n'est pas un emploi fictif", répond Christine Boutin sur Europe 1 :

"Ce n'est pas une mission bidon, c'est une mission très importante, avec des rendez-vous au plus haut niveau", justifie Christine Boutin, précisant qu'elle avait pour objectif de faire des propositions pour la présidence française du G20 (novembre 2010-novembre 2011).

"En ce qui concerne mon salaire, je ne dirai simplement que c’est le salaire d’un haut fonctionnaire, tel qu’il est prévu par la loi", ajoute-t-elle. Dans l'entourage de l'ex-ministre, on précise que son salaire correspond au "traitement de base" à un "niveau statutaire dans la grille de la fonction publique", en vertu d'un décret d'application de la loi de finances rectificative du 6 août 2002.

Le Monde a calculé, de son côté, que ce salaire s'ajoute à une indemnité de conseillère générale dans les Yvelines et à une retraite de parlementaire. Soit une rémunération totale de 18.000 euros par mois.

"J’ai gardé ma liberté de parole"

La présidente du PCD a également démenti l'idée "que laisse entendre Le Canard enchaîné que d'une certaine façon, je me suis fait acheter par le président Sarkozy". "Je tiens à vous dire très clairement que j’ai gardé totalement ma liberté de parole à l’égard du président de la République. J’en veux même d’ailleurs pour preuve les remarques que j’ai pu faire sur les retraites récemment pour défendre les familles et les femmes qui sont un peu oubliées dans la réforme telle qu’on la prépare", a-t-elle tenu à préciser sur Europe 1.

L'ancienne ministre du Logement (2007-2009) avait indiqué début mai, lors d'une conférence de presse au siège de l'UMP, qu'elle n'excluait pas de se présenter à la présidentielle de 2012 si ses "idées" n'étaient pas prises en compte dans la majorité. Au micro d'Europe 1, elle a confirmé cette candidature potentielle. En 2002, Christine Boutin avait recueilli 1,19% des voix.