Laurent Baumel (PS) : "Arnaud Montebourg incarne la gauche qui cherche une autre voie"

  • A
  • A
Laurent Baumel (PS) : "Arnaud Montebourg incarne la gauche qui cherche une autre voie"
Partagez sur :

RÉACTION - Pour le député frondeur Laurent Baumel, une candidature d'Arnaud Montebourg en 2017 serait une bonne chose.

Il n'y a encore rien d'officiel, mais la perspective d'une candidature d'Arnaud Montebourg à la présidentielle 2017 se rapproche. L'ancien ministre de l'Économie de François Hollande assure en effet, dimanche sur France 2, que "s'il y a des responsabilités à prendre", il les prendra. Une "bonne nouvelle" pour le député socialiste frondeur Laurent Baumel. Arnaud Montebourg "incarne cette idée d'une gauche qui cherche une autre voie que celle qu'on voit aujourd'hui mise en oeuvre par le trio François Hollande-Manuel Valls-Emmanuel Macron", a estimé l'élu, dimanche, sur Europe 1.

"La gauche dans une situation difficile". Selon Laurent Baumel, "la gauche se trouve aujourd'hui dans une situation difficile", plombée par l'impopularité de François Hollande, divisée sur la ligne gouvernementale. "On voit bien que, du fait de la politique menée depuis quatre ans, il y a des doutes très sérieux qui pèsent dans l'électorat de gauche. Il y a un scepticisme sur l'opportunité que le président actuel soit de nouveau candidat." Or, Arnaud Montebourg "incarnait un autre cours possible de ce quinquennat qui a bifurqué assez rapidement vers autre chose que ce qui était prévu."

"On a besoin d'une alternative". Celui qui avait déjà manifesté des ambitions présidentielles en se présentant à la primaire de la gauche, en 2011, avait en effet été débarqué du gouvernement avec pertes et fracas fin août 2014, lorsque ses désaccords avec la ligne sociale-libérale de Manuel Valls étaient devenus trop importants. "Je crois qu'on a besoin qu'une alternative de ce type soit présente dans le débat public", a résumé Laurent Baumel. "C'est positif que quelqu'un comme Arnaud Montebourg, qui peut incarner autre chose, s'intéresse à l'échéance à venir."