Lampedusa : Ayrault veut une réunion des pays européens

  • A
  • A
Lampedusa : Ayrault veut une réunion des pays européens
@ I-TELE
Partagez sur :

Le Premier ministre appelle l'Europe à se pencher sur la gestion des frontières maritimes.

Une solution européenne ? Jean-Marc Ayrault a estimé samedi à Metz que les pays européens devaient "vite" se réunir pour évoquer la gestion des frontières maritimes après le dramatique naufrage d'une embarcation de clandestins à Lampedusa, dans le Sud de l'Italie. "Au-delà du drame, de la tragédie, il est important que les responsables politiques européens en parlent, et vite, ensemble", a déclaré le Premier ministre en marge d'une visite à Metz, ajoutant: "C'est à eux de se réunir pour trouver la bonne réponse mais la compassion ne suffit pas".

"Réformer Schengen". Jean-François Copé, a de son côté affirmé qu'après "la tragédie épouvantable de Lampedusa", "réformer Schengen" était "une priorité absolue". "Ayons le courage de mettre sur la table la question de Schengen", a affirmé le président de l'UMP, lors d'une réunion des cadres de son parti à Paris, selon plusieurs participants.

L'Italie laxiste ? En Italie aussi, la classe politique pointe la responsabilité de l'Europe dans ce tragique accident. "C'est un drame européen, pas seulement italien", a ainsi expliqué le vice-Premier ministre italien Angelino Alfano, en demandant notamment que l'Italie où ont afflué 25.000 migrants cette année (trois fois plus qu'en 2012), puisse étendre ses patrouilles "au-delà de ses eaux territoriales". Mais, selon un expert membre de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, le laxisme dont l'Italie fait preuve dans le contrôle de ses frontières encourage les migrants à tenter leur chance et est indirectement à l'origine de drames. Mercredi avant le drame, un projet de résolution de l'Assemblée, très sévère envers l'Italie, a d'ailleurs été adopté en commission à Strasbourg.