La visite de Hollande en Auvergne, "c'est râpé"

  • A
  • A
La visite de Hollande en Auvergne, "c'est râpé"
François Hollande a été accueilli par Jean-Dominique Senard, patron de Michelin.@ Reuters
Partagez sur :

COULISSES - Le chef de l'Etat est retourné sur le terrain vendredi. Mais l’"affaire Morelle" a tout gâché.

L’INFO. Il était de retour sur le terrain. Après deux mois de retraite forcée à Paris à cause de la campagne des municipales, François Hollande est arrivé vendredi à Clermont-Ferrand pour visiter le site du géant français du pneumatique Michelin où il doit se faire présenter différentes innovations. "Il s'agit pour le président de retrouver le terrain et de renouer le contact avec les Français à travers une entreprise française historique qui figure au coeur de notre patrimoine industriel", soulignait jeudi son entourage. Mais l'affaire Morelle est passée par là, et a gâché l’opération de communication mise en place par l'équipe présidentielle.

"C’est râpé". Tôt matin, les conseillers du président étaient déjà résignés. Avec cette affaire Morelle, aucune chance que l’on parle de Michelin et du grand retour sur le terrain du président. Toute la matinée, les proches du chef de l’Etat laissaient entendre que tout était joué. "C’est râpé", murmurait même l’un d’eux. François Hollande le savait, et c’est avec le visage dur, soucieux, qu’il est arrivé sur le site, marmonnant un rapide "bonjour" aux journalistes qui l’attendaient, dont l'envoyé spécial d'Europe 1.

RTR3LSMN

"Vous êtes des emmerdeurs publics". Arnaud Montebourg, lui, a réussi à garder le sourire sous le feu roulant des questions des journalistes : "vous êtes des emmerdeurs publics. J’ai assez répondu aux questions." Le ministre de l’Économie a eu beau tenter de dédramatiser, le chef de l’Etat, lui, n’a pas dit un mot.