La stratégie de Nicolas Sarkozy pour arriver en tête de la primaire

  • A
  • A
La stratégie de Nicolas Sarkozy pour arriver en tête de la primaire
Nicolas Sarkozy mise également sur la proximité pour reconquérir les électeurs.
Partagez sur :

C'est au contact de certaines catégories d’électeurs que l'ancien chef de l'Etat espère rattraper son retard sur Alain Juppé, son principal concurrent à la primaire de la droite et du centre.

De tous les candidats à la primaire de la droite et du centre, Nicolas Sarkozy est celui qui est entré le plus tardivement en campagne. Sa cote de popularité remonte, mais il reste systématiquement battu par Alain Juppé au second tour dans toutes les estimations. C’est donc une campagne de challenger que doit mener l’ancien président de la République.

Faire oublier l'anti-sarkozysme. Pour espérer gagner, Nicolas Sarkozy doit arriver en tête au premier tour. Ses soutiens le savent : la dynamique du premier tour est cruciale pour contrecarrer l'anti-sarkozysme. L'ancien président a donc décidé de mener une campagne intensive et méthodique.

Chasseurs et pompiers. Méthodique parce qu’il cible des catégories précises d'électeurs. D'abord les chasseurs et leurs familles, soit 3 millions de voix potentielles. Lundi, une interview de l'ancien président sortira dans le magazine Nos chasses, diffusé à 300 000 exemplaires. Il y promettra notamment le rattachement de la chasse au ministère de l'Agriculture et plus à l'Ecologie. Ensuite, ce sera au tour des pompiers. Nicolas Sarkozy remettra sa casquette de ministre de l'Intérieur pour aller à leur congrès qui se tiendra fin septembre à Tours.

noschasses

Une campagne de proximité. Surtout, le candidat va multiplier les déplacements, trois par semaine : visites de terrain, tables rondes, petites réunions publiques, etc. Nicolas Sarkozy mise sur la proximité, raison pour laquelle il n'y aura que trois grands meetings d'ici au 20 novembre. Tous ses déplacements auront un point commun : une séance de dédicaces. L’ex-chef de l’Etat mise beaucoup sur ces brefs moments de partage, persuadé qu'un selfie ou un mot échangé font de chaque lecteur le meilleur agent électoral.