La situation économique "reste incertaine", selon le G8

  • A
  • A
La situation économique "reste incertaine", selon le G8
Partagez sur :

Les dirigeants du G8 ont fait état mercredi de "quelques signes de stabilisation" de l'économie. Mais ils ont aussi estimé que les effets de la crise sur l'emploi pouvaient encore menacer la "stabilité sociale".

Les dirigeants du G8 ont jugé mercredi que la situation économique restait "incertaine" et lourde de conséquences sociales.

Les huit pays les plus riches de la planète, réunis en sommet à L'Aquila dans le centre de l'Italie, ont pris acte du léger mieux de la conjoncture tout en restant très prudent sur les chances d'une reprise durable. "Des risques importants continuent de peser sur la stabilité économique et financière", considère le G8 dans son diagnostic sur la crise. "Les effets de la crise économique sur les marchés du travail peuvent remettre en cause la stabilité sociale", avertit en outre le G8.

Ces huit pays - Etats-Unis, Russie, Grande-Bretagne, France, Allemagne, Italie, Canada et Japon - s'engagent aussi à réfléchir à des "stratégies de sortie" de leurs politiques de relance mais sans fermer la porte à de nouveaux coups de pouce budgétaires, preuve de leurs différences sur ce dossier.

Ce sommet, initialement prévu en Sardaigne, a été organisé à L'Aquila, dans le centre de l'Italie, en signe de solidarité avec ses habitants, victimes d'un séisme en avril qui y a fait 299 morts. Pour éviter les débordements, un impressionnant dispositif a été mis en place avec plus de 15.000 policiers mobilisés, des tireurs d'élite et même des drones. En cas de secousse sismique, il est aussi prévu d’évacuer les dirigeants étrangers vers Rome.

A noter que l'avion qui transportait Nicolas Sarkozy a dû tourner en rond au-dessus de l'Aquila. Selon l'entourage du chef de l'Etat français, l'aviation américaine avait bloqué l'espace aérien le temps que l'appareil de Barack Obama se pose. Le président chinois a, lui, dû faire demi-tour en raison des troubles interethniques dans son pays.

De leur côté, les épouses de certains dirigeants du G8 ont été reçues mercredi par le pape Benoît XVI à l'issue de l'audience générale au Vatican.

> Divisons du G8 sur l'Iran

> L'accord du G8 sur le climat remis en cause par la Russie