La Rochelle, l’université "tranquille" du PS

  • A
  • A
La Rochelle, l’université "tranquille" du PS
A La Rochelle le PS promet "bonheur", "sérieux" et "nouvelles idées"@ REUTERS
Partagez sur :

Ministres et socialistes orchestrent leur rentrée politique, ce week-end, à La Rochelle.

Souvent théâtre de déchirements et de joutes verbales, la traditionnelle université d’été du PS s’annonce plus paisible cette année. "C'est la première fois que nous allons nous retrouver après cette année marquée par les victoires à l'élection présidentielle et aux législatives", a ainsi reconnu, en début de semaine, David Assouline, porte-parole du parti, en présentant l'édition 2012 qui se déroulera, comme d’habitude, de vendredi à dimanche.

L'université d'après

Donc, "nous allons le faire avec bonheur, avec le sentiment du devoir accompli, mais aussi avec gravité, tant la situation aujourd'hui est difficile", a-t-il ajouté.

Pour l’occasion, la quasi-totalité du gouvernement est attendue pour animer rencontres "plénières" et "ateliers". Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault est, lui, invité par les jeunes socialistes du MJS samedi en fin d'après-midi pour un questions/réponses très anglo-saxon portant sur les thématiques de la jeunesse.

Sans Royal, mais avec Falorni

Cette grand-messe sera toutefois marquée par l'absence de l'ex-candidate à la présidentielle et ex-compagne de François Hollande, Ségolène Royal. Après sa défaite, en juin, aux législatives dans cette même ville, la socialiste a préféré se rendre en Afrique du Sud pour le congrès de l'Internationale socialiste, une organisation dont elle est vice-présidente.

Son tombeur, depuis radié du PS, Olivier Falorni a, lui, promis d’assurer le show. Le député a garanti qu'il serait bien présent dans sa ville d'une part pour vaquer à ses occupations de député - mariage, match de rugby, réunions - mais aussi pour "retrouver ses amis socialistes" et que donc il serait "visible" dans les bars et restaurants alentours de l'espace Encan où a lieu le rendez-vous.

Et ensuite...

Au total, 4.500 personnes - militants, syndicalistes, chercheurs, intellectuels - sont attendues.

C'est la Première secrétaire Martine Aubry qui viendra clore ce rendez-vous dimanche midi. 

Les socialistes se retrouveront deux mois plus tard pour le Congrès de Toulouse, lors duquel Martine Aubry devrait quitter la direction du parti, "si tout se passe comme elle le souhaite", a-t-elle récemment déclaré, en particulier si le parti a avancé sur la rénovation et le rassemblement.