La réforme des retraites, ils y pensent

  • A
  • A
La réforme des retraites, ils y pensent
Le projet de réforme des retraites doit être présenté la semaine prochaine aux syndicats.@ MAXPPP
Partagez sur :

A quelques jours d'une rencontre cruciale avec les syndicats, les ministres ont défendu mardi les principales options sur la table.

L'info. C'est LE dossier chaud de la rentrée. La réforme du système de retraites, voulue par François Hollande, promet d'agiter l'automne de la classe politique. Les organisations syndicales n'ont d'ailleurs même pas attendu de connaitre le projet du gouvernement, qui leur sera présenté les 26 et 27 août, pour appeler à manifester. CGT, FO, FSU et Solidaires ont ainsi annoncé une journée de grève le 10 septembre.

De leur côté, les ministres concernés multiplient les sorties médiatiques pour déminer le terrain. Mardi matin, c'était le cas de Marisol Touraine et de Michel Sapin, qui ont chacun insisté sur un levier.

>> A LIRE AUSSI : C'est la rentrée pour les ministres

Boursier.com - Michel Sapin croit toujours en une inversion de la courbe du chômage fin 2013

Allonger la durée de cotisation. C'est, de longue date, l'une des pistes privilégiées par le gouvernement. François Hollande défendait lui-même fin juin l'allongement de la durée de cotisation, expliquant qu'il s'agissait selon lui de "la mesure la plus juste", "à condition de l'appliquer à tous".

Mardi, Michel Sapin a abondé dans son sens. Interrogé sur France Info, le ministre du Travail a estimé qu'il s'agissait d'une mesure "évidente" : "Puisque l'on vit plus longtemps, il faut une durée de cotisation qui soit plus longue, sinon chacun voit bien que personne n'est capable d'assurer le financement durable du système des retraites".

>> A LIRE AUSSI : Des pistes tous azimuts pour la réforme des retraites
Boursier.com - Retraites : Marisol Touraine confirme la piste d'une hausse de la CSG

Augmenter la CSG. C'est, pour l'instant, l'autre piste sérieusement envisagée par l'exécutif. Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, l'a d'ailleurs défendue mardi matin sur France 2. Le gouvernement pourrait augmenter la Contribution sociale généralisée (CSG) de 0,2 à 0,5 points pour réduire le déficit du régime des retraites.

Selon Marisol Touraine, "c'est une option qui a sa cohérence". "L'essentiel de la réforme est d'apporter un financement qui consolide nos régimes de retraites dans la durée", a-t-elle encore ajouté, précisant toutefois qu'il ne fallait pas se contenter "de boucher les trous financiers que la droite nous a légués".

Les autres pistes à l'étude. Si ces deux options semblent déjà avoir la faveur des ministres, tous deux rappellent que rien n'est pour l'heure gravé dans le marbre. Le rapport Moreau, remis mi-juin au gouvernement, propose en effet quelques solutions supplémentaires. Parmi celles-ci, on trouve notamment l'augmentation des cotisations d'assurance-vieillesse au-delà d'un certain plafond de salaire, qui permettrait de mettre à contribution non seulement les salariés les mieux payés mais également les entreprises.

>> A LIRE AUSSI : Que risquent les fonctionnaires ?

Autre possibilité : réduire l'abattement de 10 % sur les pensions, dont bénéficient aujourd'hui les retraités. Il pourrait être ramené à 7 %, 5 % voire 3 %. Le plafond de cet abattement pourrait aussi être diminué : il passerait de 3.660 à 2.500, voire 1.500 euros par foyer fiscal, avec à la clé un gain compris entre 500 millions et 1,5 milliard. Seule certitude, le gouvernement actionnera plusieurs leviers en même temps pour rendre la réforme moins douloureuse.