La réforme des retraites adoptée à l'Assemblée

  • A
  • A
Partagez sur :

Les députés ont une nouvelle fois voté mardi le projet de budget de la Sécu pour 2014, avec son volet sur la taxation de l'épargne révisé et l'ajout d'un geste pour l'aide à la complémentaire santé des retraités. Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) a été adopté par 318 voix contre 242, grâce aux votes des socialistes, radicaux de gauche et écologistes. Le Front de gauche s'est opposé à un texte qui "reste enfermé dans la voie de l'austérité et des reculs sociaux". L'article, qui prévoit un nouvel allongement de la durée de cotisation et crée un compte pénibilité, a été adopté en nouvelle lecture par 291 voix (contre 243), soit 21 voix de plus qu'à la mi-octobre.

Les députés ont aussi revalorisé de 50 euros par an l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS) des plus de 60 ans, une mesure présentée in extremis par le gouvernement, dans la nuit de lundi à mardi, afin de faciliter mardi après-midi l'adoption de son projet de réforme des retraites après sa nouvelle lecture par l'Assemblée. Le coup de pouce à l'ACS est présenté comme une des compensations au report du 1er avril au 1er octobre de la revalorisation annuelle des pensions. L'ensemble des mesures du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) doit permettre de ramener le déficit du régime général - celui des salariés du privé - à 12,8 milliards d'euros en 2014, en recul de 3,4 milliards d'euros par rapport à 2013 sur un budget global de quelque 475 milliards d'euros.

Les sénateurs se pencheront de nouveau jeudi matin sur le projet de loi, qui devrait être rejeté encore une fois, puis les députés auront le dernier mot lors d'un scrutin programmé le 3 décembre.