Légion d'honneur remise à un prince saoudien : "nous sommes liés à l'Arabie Saoudite"

  • A
  • A
Partagez sur :

La Légion d'honneur remise au prince héritier d'Arabie saoudite suscite de nombreuses critiques. "Nous sommes liés à l'Arabie Saoudite", a expliqué sur Europe 1 David Rigoulet-Roze. 

"Nous sommes liés à l'Arabie Saoudite". La remise s'est déroulée dans une totale discrétion, vendredi 4 mars. François Hollande a décoré Mohammed ben Nayef ben Abdelaziz Al Saoud, prince héritier et ministre de l'Intérieur d'Arabie saoudite. Cette visite, inscrite à l'agenda présidentiel, n'avait fait l'objet d'aucune communication de l'Elysée vendredi. L'Agence de presse saoudienne SPA avait pour sa part rendu compte de cette visite, signalant qu'elle avait été l'occasion de cette décoration.

Cette décoration a provoqué un véritable tollé sur les réseaux sociaux alors que depuis le début de l'année, le régime saoudien a procédé à 70 exécutions, la dernière ayant eu lieu ce dimanche avec la décapitation d'un Saoudien condamné à mort pour meurtre.

"Nous sommes liés à l'Arabie Saoudite", a expliqué lundi dans Europe midi David Rigoulet-Roze, chercheur associé à l'Institut de prospective et de sécurité en Europe, spécialiste du Moyen-Orient". "Le partenariat a même particulièrement été renforcé depuis la présidence de François Hollande. On l'a vu avec la crise syrienne et des intérêts économiques". La décoration est "une manière de reconnaître le rôle particulier de l'Arabie Saoudite dans le golfe, au sein du conseil de coopération du golfe et la relation particulière entretenue entre Paris et Ryad", explique le spécialiste du Moyen-Orient.