La Confédération des centres prépare 2012

  • A
  • A
La Confédération des centres prépare 2012
Le centre est en train de trouver un nouveau centre de gravitation en la personne de Jean-Louis Borloo. Reste à éclaircir ses relations avec le MoDem de François Bayrou.@ REUTERS/MAXPPP
Partagez sur :

Le Nouveau centre a rejoint la confédération de Borloo en vue de l’élection présidentielle.

La recomposition du centre de l’échiquier politique est en route. Le parti d'Hervé Morin, le Nouveau centre (NC), a approuvé samedi à Versailles son entrée dans la Confédération des centres. Une jonction qui s’est opérée en présence de trois de ses partenaires, dont Jean-Louis Borloo, qui ont affiché leur unité dans la perspective de la présidentielle.

Quelque 300 à 400 cadres et élus du NC, réunis au Palais des congrès de Versailles, ont voté à l'unanimité cette motion approuvant l'adhésion de leur parti à cette confédération en cours de création.

De Morin à Bockel, en passant par Arthuis

Outre le Nouveau Centre, la future Confédération doit également comprendre le Parti radical (PR) de Jean-Louis Borloo, la Gauche moderne de Jean-Marie Bockel, la Convention démocrate d'Hervé de Charette et l'Alliance centriste de Jean Arthuis, qui doivent aussi faire entériner leur entrée dans la confédération par leur instance dirigeante, d'ici à début juillet.

Tous les membres de la future alliance étaient à Versailles pour poser la première pierre de l'édifice, à l'exception de Jean Arthuis.

Derrière l’UMP ou à ses côtés ?

Si le sénateur Jean Arthuis a exprimé quelques réserves, c’est qu’il considère que le centre doit non seulement dialogue avec la droite, mais aussi avec la gauche. Un positionnement partagé par François Bayrou et son MoDem.

Mais pour les quatre autres partenaires, le nouvel ensemble doit se situer sans ambiguïté dans la majorité présidentielle, avec l'ambition déclarée d'en prendre le leadership. Selon un sondage Ifop pour le NC, 67% des Français estiment d’ailleurs que le centre est plus proche de la droite que de la gauche (33%).

Borloo n’est pas contesté pour 2012

Hervé Morin l’a assuré, "la guerre des ego n'aura pas lieu" pour la candidature centriste en 2012. Le patron des députés NC, François Sauvadet, a appelé "au respect du calendrier" qui prévoit une désignation du candidat à l'automne. "Et, cela ne se fera pas sous la pression des sondages", a-t-il prévenu.

Jean-Louis Borloo, lyrique, a vanté "ce joli mois de mai qui fera date dans l'histoire politique contemporaine. Ce printemps de la démocratie française". "Ce n'est pas un mouvement politique que nous fondons, c'est la France qu'ensemble nous allons mettre en mouvement", a lancé l'ex-ministre de l'Ecologie, parlant d'une "dynamique irréversible".