La bouderie des écolos à l’Assemblée

  • A
  • A
La bouderie des écolos à l’Assemblée
@ MAXPPP
Partagez sur :

Premier jour de législature et premier clash entre EELV et PS.

La 14e législature de la Ve République s’est ouverte, mardi après-midi, par l’élection du président de l’Assemblée nationale, le socialiste Claude Bartolone. Un scrutin pour lequel les écologistes, pourtant partenaires des socialistes, ont décidé de voter blanc. L'objet de leur bouderie : le refus du PS de leur accorder la présidence de commission qu'ils réclamaient.

"Au vu du mode de gestion de la majorité en ce début de législature, nous votons blanc", a ainsi pesté le président du groupe écologiste, François de Rugy. Le PS a, en effet, préféré garder pour lui-même la direction de la commission du Développement durable de l'Assemblée que convoitait pourtant le groupe EELV.

Tensions autour de l'attribution d'une présidence 

Les socialistes ont désigné Jean-Paul Chanteguet à cette fonction. Mais ils ont toutefois proposé aux écologistes la présidence de la commission des Affaires européennes, qui est un organe en marge des huit commissions permanentes de l'Assemblée, et l'un des six postes de vice-présidents du Palais Bourbon.

"Nous réagissons très mal. Il ne faut pas que le PS se laisse bercer par l'ivresse de l'hégémonie ça fait beaucoup après l'épisode de Bricq (l'ex-ministre de l'Ecologie mutée au commerce extérieur)", s’est agacé Noël Mamère à l'issue des tractations.