La bataille d'Hénin-Beaumont
© MAXPPP

Mélenchon voit dans cet éventuel duel une "bataille homérique". La présidente du FN lui répond.

Paris, le Val-de-Marne, l’Hérault, Marseille ou Hénin-Beaumont ? Jean-Luc Mélenchon a le cœur qui flanche. Le candidat du Front de gauche à la présidentielle cherche une circonscription en vue des élections législatives. Il ne donnera sa décision définitive que samedi, mais d’ores et déjà l’éventualité d’un duel avec Marine Le Pen - son adversaire directe durant la présidentielle -, dans le Pas-de-Calais, amuse les deux candidats.

"Mélenchon, un sans circonscription fixe"

La présidente du Front national a jugé vendredi sur Europe 1 "malheureux" que le candidat du Front de gauche envisage une candidature dans son fief d’Hénin-Beaumont. C’est "un pauvre sénateur SDF des législatives. C’est un SCF, un sans circonscription fixe", a jugé Marine Le Pen avant d’ajouter que "ce n’est pas très glorieux de la part de Jean-Luc Mélenchon de tenter, comme ça, de courir après les caméras".

"Je pensais que c’était de la rage, je m’aperçois que c’est de l’amour", a ensuite ironisé Marine Le Pen.

Cette candidature ne la "dérange pas : 

 


"Si Jean-Luc Mélenchon veut venir, les électeurs de la circonscription jugeront ce parachutage. Il n’est jamais venu, mais il ne s’est même jamais prononcé pour condamner la corruption dont les habitants d’Hénin-Beaumont ont été les victimes directes", a dénoncé la présidente du FN.

Ce serait "un beau symbole"

Jean-Luc Mélenchon a estimé au micro de France Info vendredi matin que sa candidature était légitime à Hénin-Beaumont. "Les gens de gauche en ont un peu marre d'être pris en tenaille entre le Front national et des socialistes qui se querellent entre eux et qui sont largement discrédités. Donc c'est vrai qu'il y a là un beau symbole".

Le candidat du Front de gauche semble séduit par l’idée d’une bataille avec celle qu’il a affronté à la présidentielle. D'autant plus dans cette circonscription qu’il estime comme "le berceau du mouvement ouvrier français et en même temps l'endroit où Marine Le Pen, par bravade, a décidé de s'installer". En tout cas, Jean-Luc Mélenchon a prévenu, s’il décide de faire campagne à Hénin-Beaumont, "cela va être une bataille homérique, avec une symbolique extrêmement puissante". La réponse samedi.