Patrick Balkany privé de son immunité parlementaire

  • A
  • A
Patrick Balkany privé de son immunité parlementaire
@ Max PPP
Partagez sur :

Le bureau de l'Assemblée nationale a décidé à l'unanimité de lever l'immunité de Patrick Balkany. Le député-maire UMP de Levallois se plaint d'être "jeté aux chiens".

L'INFO. Les juges Renaud Van Ruymbeke et Patricia Simon vont être satisfaits. Comme les deux juges d'instruction l'avaient demandé, l'immunité parlementaire de Patrick Balkany a en effet été levée mercredi matin par le bureau de l'Assemblée nationale. Ses 22 membres, dont Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, ont pris la décision très rapidement, en moins de 30 minutes. L'information a été révélée par Damien Abad, député UMP membre du bureau.

Le député maire UMP de Levallois-Perret est mis en examen pour corruption passive et blanchiment de fraude fiscale, dans une enquête qui vise aussi son épouse, Isabelle. Dans le viseur de la justice : deux villas à Saint-Martin et à Marrakech, dont ils sont soupçonnés d'être propriétaires à l'insu du fisc. Et les juges souhaitaient pouvoir le priver de son passeport pour qu'il ne puisse pas quitter le territoire français. Désormais, ils en auront la possibilité.

Balkany pourra donc être placé en garde à vue. Cette levée de l'immunité parlementaire permet en effet aux juges de prendre des mesures de coercition, comme la garde à vue ou le contrôle judiciaire. Depuis la révision constitutionnelle de 1995 relative à l'immunité parlementaire, le bureau de l'Assemblée a répondu favorablement à la moitié des quatorze demandes, la dernière en date concernant le député UMP Philippe Briand - qui avait demandé sa levée d'immunité - dans le cadre de l'affaire Bygmalion.

"Une sorte de justice en place publique". Patrick Balkany n'a pas tardé à protester dans un communiqué. S'il "prend acte" de la levée de son immunité, le député-maire de Levallois affirme qu'il ne démissionnera pas de ses mandats. Dénonçant aussi "le déferlement insensé de mensonges" et "la violence du déchaînement des médias" sur lui et son épouse, il juge "insupportable, voire douloureux, d'être ainsi jeté aux chiens et à une sorte de justice en place publique qui rappelle les plus sombres heures de notre histoire".



>> LIRE AUSSI - Jour J pour l'immunité de Patrick Balkany

>> LIRE AUSSI - Corruption, fraude fiscale... : que reproche-t-on aux Balkany ?

>> LIRE AUSSI - Patrick Balkany et son ex-"dircab" se trahissent sur Twitter