"L'avenir pour tous", un désir en politique?

  • A
  • A
"L'avenir pour tous", un désir en politique?
@ REUTERS
Partagez sur :

Frigide Barjot a annoncé la création d'un mouvement politique. Ses objectifs restent flous.

L'INFO. "La Manif pour tous a fait son temps (…) j'ai un schéma de sortie", avait prévenu Frigide Barjot, dimanche. Après la contestation dans la rue, place à la pression sur les élus. La chef de file des opposants au mariage gay a lancé mercredi devant la mairie du 15ème arrondissement à Paris "l'Avenir pour tous", présenté comme une formation politique. Le collectif est porté par les trois principaux fondateurs de la Manif pour tous, Frigide Barjot, Xavier Bongibault et Laurence Tcheng.

 

Une charte aux contours flous. Le collectif publiera dans les prochains jours une charte. Dans un premier temps, Frigide Barjot entend "soumettre par référendum au peuple français l'inscription du mariage et de la filiation dans la Constitution. Et la loi Taubira ? Pas d'abrogation en vue mais "une réécriture". "Nous proposons que le mariage soit remplacé par une union civile sans adoption plénière", précise à Europe1.fr Xavier Bongibault, l'un des fondateurs de la "Manif pour tous", qui vient de rejoindre "l'Avenir pour tous".

L'objectif, peser sur le débat politique. "L'Avenir pour tous" veut mettre la pression sur les politiques avant les municipales de 2014. "Nous demanderons aux candidats en 2014 d'intégrer dans leur programme le respect de cette charte", a expliqué Frigide Barjot, mercredi matin, lors de sa conférence de presse. "Des candidats de tous bords politique car nous sommes au-dessus des considérations partisanes", a t-elle insisté. A défaut d'obtenir des signatures d'élus, le collectif est-il prêt à avoir ses propres candidats "Avenir pour tous" pour les municipales ? "Cette question n'est pas d'actualité", nous répond Xavier Bongibault. Selon un sondage Ifop pour Atlantico, publié le 24 mai, seuls 16% des opposants au mariage gay se disaient prêts à voter pour une liste "Manif pour tous".  

L'enjeu, fédérer les opposants au mariage gay. Le collectif "L'avenir pour tous" entend rassembler un maximum d'opposants au mariage gay. Problème, il n'est pas le seul. Lors de la manifestation, dimanche, à Paris, le président de l'UMP Jean-François Copé a appelé les manifestants à "transformer cet engagement sociétal en engagement politique", espérant ainsi créer "une génération UMP" basée sur les milliers de jeunes mobilisés contre le texte."Il n'est pas là pour faire son marché dans notre mouvement !", fustige Xavier Bongibault. Pourtant, selon les politologues, cette stratégie pourrait s'avérer payante. "Comme avec le CPE, ou après le 21 avril 2002, une nouvelle génération a appris à manifester. Elle a donc plus de chances d'intégrer à plus ou moins long terme les mouvements politiques traditionnels", estime Vincent Tiberj, docteur en sciences politiques, interrogé par francetv info. "L'UMP, qui a besoin d'un renouvellement générationnel de sa base, va être obligé de prendre langue avec ces militants associatifs très actifs", estime le politologue Pascal Perrineau dans le Monde.