L'article "père" et "mère" (enfin) voté

  • A
  • A
L'article "père" et "mère" (enfin) voté
Partagez sur :

L’ESSENTIEL - Taubira contre Douillet... Europe1.fr refait le débat sur le mariage pour tous.

Les députés ont voté, jeudi soir, peu après minuit, l'article 4 du projet de loi sur le mariage pour tous. Sur les quelque 5.000 amendements déposés par l'opposition sur le texte, il en restait encore un peu moins de 2.000 à étudier. Les débats doivent reprendre à 10 heures.

10.04Codes-Justice-Maxppp930620

© Maxppp

# L'article "père" et "mère" (enfin) voté. L’Assemblée a donc voté en pleine nuit l'épineux amendement qui prévoit que dans le Code civil les termes de "père" et "mère" doivent être compris comme celui de "parents" pour les couples homosexuels. A l'aube du dixième jour de discussion, les députés UMP ont continué à présenter une multitude d'amendements, tous à peu près identiques, consistant à défendre le concept de l'altérité sexuelle et de filiation biologique. Les débats se sont déroulés en séance de nuit sur un mode nettement plus apaisé que dans l'après-midi, la fatigue se faisant sentir. C'est après quatre jours de discussions consacrés à ce seul article 4 que les députés l'ont finalement voté par 121 voix contre 42. Et les socialistes s'en enorgueillissent déjà.



# Le "oui mais" du Conseil d’État. Le Conseil d'Etat aurait examiné, fin octobre, le projet de loi sur le mariage homosexuel et adressé dans un document une série de mises en garde au gouvernement, révèle Le Figaro dans son édition de vendredi. "S'il ne relève pas de dispositions manifestement contraires à la Constitution, le Conseil d’État émet plusieurs réserves sur le texte", écrit le journal qui a pu "consulter ce document." "Le Conseil d’Etat rappelle ainsi que le Code civil, s’il ne définit pas le mariage, le fonde sur deux éléments jusqu’alors indissociables : l’altérité des sexes et la présomption de paternité", poursuit le quotidien. Alors que l'article 4 vient tout juste d'être voté, la juridiction note également que  "la disparition des termes 'père', 'mère', 'mari' ou 'femme', a une valeur symbolique importante et une telle disparition dans la loi n’implique aucunement la transformation de ces termes dans les documents de la vie quotidienne."

# L’accroche du jeudi : Taubira contre Douillet

Sans-titre-2
David Douillet avait jusque là été discret. Il s’est bien rattrapé. Mais critiquer Christiane Taubira n’est pas sans conséquence. Agacée, la garde des Sceaux a donc rappelé à tous un passage de la biographie de l'ancien ministre sarkozyste des Sports : "je veux bien entendre toutes vos leçons monsieur Douillet mais pardonnez moi, j'aurais préféré ne pas avoir à le faire, mais puisque vous revenez à la charge depuis cette nuit, à donner des leçons sans la moindre nuance, je vais rappeler quand même que dans L'âme du conquérant, vous considérez que l'on dit que vous êtes misogyne." 

La garde des Sceaux lit alors un passage de l’ouvrage : "Oui, je suis misogyne mais tous les hommes le sont, sauf les tapettes. Pour moi, une femme qui se bat au judo ou dans une autre discipline, ça n'est pas quelque chose de valorisant."



Christiane Taubira ressort "les tapettes" à...par LeLab_E1

Et Christiane Taubira, très applaudie par la gauche, de conclure que ce rappel "devrait [l’] inciter à un peu de nuances et de modestie", ce qui a, logiquement, entraîné une réponse de l’arroseur arrosé : "je ne m'abaisserai pas à votre niveau qui est celui, malheureusement, de la médiocrité et qui ne devrait pas avoir lieu en ces lieux et places."

# Le tweet du jour : Alexis Bachelay

Quelques minutes après l’altercation verbale entre David Douillet et Christiane Taubira, le député UMP Gérald Darmanin s’est gentiment moqué de ses camarades de l’opposition : "c’est toujours plus facile de se moquer de David Douillet quand on est loin de lui". Puis Alexis Bachelay, député socialiste des Hauts-de-Seine, a gazouillé :