Justin Trudeau "impatient de travailler" avec Emmanuel Macron

  • A
  • A
Justin Trudeau "impatient de travailler" avec Emmanuel Macron
Justin Trudeau s'est entretenu avec Emmanuel Macron et l'a félicité pour "sa victoire électorale décisive"@ JEWEL SAMAD / AFP
Partagez sur :

Le Premier ministre canadien s'est dit "impatient" de travailler à mettre en oeuvre un agenda progressiste" et "créer de bons emplois pour la classe moyenne des deux côtés de l'Atlantique".

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a félicité dimanche "Emmanuel Macron de son élection à la présidence de la République française" au cours d'un entretien téléphonique. Il lui a également assuré être "impatient de travailler" avec lui au cours des prochaines années.

"Créer de bons emplois des deux côtés de l'Atlantique". "Je suis impatient de travailler de près avec le président désigné Macron au cours des prochaines années" pour "mettre en oeuvre un agenda progressiste afin de promouvoir la sécurité internationale", renforcer la collaboration sur la science et la technologie et "créer de bons emplois pour la classe moyenne des deux côtés de l'Atlantique", a déclaré Justin Trudeau. Il s'est entretenu avec Emmanuel Macron et l'a félicité pour "sa victoire électorale décisive".

Une "histoire commune". Selon les services du chef du gouvernement canadien, "les deux dirigeants ont réaffirmé la richesse et la diversité de la relation bilatérale" entre le Canada et la France. "Le Canada et la France entretiennent une relation chaleureuse et de longue date, basée sur une histoire commune, de profonds liens culturels et interpersonnels, ainsi qu'un partenariat économique fort", a déclaré Justin Trudeau.

Macron, le nouveau plus jeune chef d'État du G7. À 39 ans, Emmanuel Macron, élu dimanche à la présidence française, sera à la fin du mois le plus jeune des dirigeants à la prochaine réunion du G7 en Italie quand Justin Trudeau l'était jusqu'ici à 45 ans.

Le résultatEmmanuel Macron a été élu dimanche président de la République en battant largement la candidate d'extrême droite Marine Le Pen, lors d'un second tour marqué par une forte abstention. Emmanuel Macron a obtenu entre 65 et 66,1% des voix face à Marine Le Pen (33,9% à 35%), selon les premières estimations disponibles dimanche soir. Le second tour a été marqué par la plus forte abstention depuis 1969, qui devrait selon les sondeurs dépasser les 25%. Contrairement à 2002 où la présence du Front national avait mobilisé, la participation recule nettement par rapport au 1er tour (22,23%).