Juppé, une rentrée d'hyperactif

  • A
  • A
Juppé, une rentrée d'hyperactif
Partagez sur :

STARTING-BLOCKS - Le candidat à la primaire de la droite et du centre prépare soigneusement sa rentrée, qui doit marquer le début de sa campagne.

Alain Juppé est dans les starting-blocks. Plus une minute à perdre en 2016 pour l'ancien Premier ministre, qui prépare activement sa campagne pour la primaire de la droite et du centre. Tout commence avec un déménagement. Ses lieutenants sont très fiers d'annoncer que les actuels locaux de la rue de l'Université, dans le 7e arrondissement de Paris, sont devenus trop petits tant les bénévoles et les militants affluent pour aider le candidat. Alain Juppé inaugurera donc un nouvel espace beaucoup plus grand boulevard Raspail. "Ce sera notre QG pour la primaire. Mais si on gagne, on déménagera de nouveau vers des locaux encore plus spacieux pour la présidentielle", fanfaronne un proche du maire de Bordeaux.

Offensive en librairie. Après la publication, en août dernier, d'un livre consacré à l'éducation (Mes chemins pour l'école, éd. JC Lattès), Alain Juppé s'apprête à sortir un deuxième ouvrage, Pour un Etat fort. Il doit y prôner une nouvelle politique pénale et faire des propositions sur le contrôle des flux migratoires. Et le candidat prolixe ne compte pas s'arrêter là : un troisième livre sur les questions économiques et sociales paraîtra au printemps. Puis un quatrième, en septembre, juste avant la primaire, devrait ramasser l'ensemble de son programme.

Tour de France et des médias. Il faut donc s'attendre à une offensive médiatique d'Alain Juppé. Télévision, radio, presse écrite, le candidat devrait être partout à partir de lundi prochain. L'occasion pour lui de prendre position sur le sujet brûlant du moment, la déchéance de nationalité. Le maire de Bordeaux ne devrait toutefois pas donner de consigne de vote à ses amis parlementaires. Enfin, il continuera un tour de France entamé il y a un an en Bourgogne. A son rythme, en passant parfois deux jours sur place, y compris dans de petits villages.

2,8 millions d'euros de dons. L'équipe de campagne de l'ancien Premier ministre, déjà très présente sur les réseaux sociaux, devrait également se renforcer. Plus d'une cinquantaine de jeunes seront chargés, dans les semaines à venir, de relayer les messages et mettre en valeur les interventions médiatiques du candidat. Réaliste, Alain Juppé sait qu'il ne pourra pas se contenter des droits d'auteur de ses livres pour tout financer. Le maire de Bordeaux compte donc sur les dons, actuellement gérés à plein temps par une équipe de 16 personnes. Selon nos informations, il aurait à ce stade accumulé 2,8 millions d'euros. Deux à trois fois plus que Bruno Le Maire ou François Fillon.