Juppé à Sarkozy : "Sur le fond, je persiste et je signe"

  • A
  • A
Juppé à Sarkozy : "Sur le fond, je persiste et je signe"
Partagez sur :

Le maire de Bordeaux a exprimé ses regrets vendredi pour avoir "offensé" Nicolas Sarkozy, mais reste critique sur la taxe professionnelle.

"Sur la forme, j'ai utilisé une phrase sans doute excessive, si elle a offensé le président de la République, je le regrette très sincèrement. Je lui ai dit d'ailleurs hier au téléphone", a déclaré vendredi Alain Juppé, en marge des 37e journées des communautés urbaines de France.

Le maire UMP de Bordeaux revenait sur les vifs propos qu’il avait tenus mercredi au quotidien Sud-Ouest, au sujet de la suppression de la taxe professionnelle, le 1er janvier 2010, et le mécanisme de compensation prévu par le gouvernement. L’ancien premier ministre avait alors affirmé : "C'est tout de même se foutre du monde. Le président Sarkozy avait promis une compensation euro par euro mais il avait oublié de dire pendant un an".

"Sur le fond, je persiste et je signe. Il y a beaucoup de raison d'inquiétude", a ensuite précisé Alain Juppé qui regrette que "la part des ressources fiscales propres, c’est-à-dire, la part de liberté qui revient aux communautés par exemple en taxe professionnelle unique va être rognée. C'est très préoccupant, parce qu'on sait comment évoluent les compensations de l'Etat sur la durée".

Alain Juppé se rendra lundi au ministère de l’Economie pour discuter de cette suppression de la taxe professionnelle : "Christine Lagarde m’a donné rendez-vous, lundi, pour "m’expliquer" la réforme. Je vais y aller et je ne demande qu’à être bien briefé…", a-t-il conclu.