Jérôme Cahuzac, "un homme brisé"

  • A
  • A
Jérôme Cahuzac, "un homme brisé"
@ Reuters
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE - Il inquiétait ses proches. Certains parlent même d’une "attitude suicidaire".

Jérôme Cahuzac a pris le temps de la réflexion avant de passer aux aveux, mardi. Après avoir longtemps joué la carte du déni, l’ancien ministre du Budget s’était isolé dans sa maison corse, durant le week end de Pâques, selon les informations recueillies par Europe 1. Les quelques proches qui ont alors pu le contacter font état de SMS très sombres, presque désespérés. "Ça va très mal", a-t-il dit à l’un. "Je veux tourner la page", assurait-il à un autre.

>> A LIRE AUSSI - Cahuzac se dit "dévasté par le remords"

Ceux qui ont pu lui parler directement évoquent "un homme brisé". Deux d’entre eux évoquent même auprès d’Europe 1 une "attitude suicidaire". Le dernier SMS envoyé à un membre de son entourage annonçait les aveux : "les heures qui viennent vont être très dures". "Derrière le boxeur, il y a un type fragile", assure aujourd'hui un de ses amis auprès d'Europe 1.

Le boxeur pourrait-il un jour remonter sur le ring de la politique ? Les élus socialistes n’en ont pas envie. Mais qu’en pense l’ancien ministre du Budget ? "Tout ça c'est fini pour moi", a-t-il assuré à un de ses amis. "Il semblait perdu, se posait beaucoup de question", raconte encore un proche, qui précise que Jérôme Cahuzac pensait même à reprendre son poste de chirurgien, et pourquoi pas dans l'humanitaire.

>> REACTIONS - Hollande et Ayrault sont maintenant dans le viseur