Jégo : "Le projet de Fillon sera un peu différent de celui qu'il avait à la primaire"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Pour Yves Jégo, vice-président de l'UDI et soutien de François Fillon, le projet du candidat à la présidentielle doit réussir à faire la synthèse des différentes sensibilités de la droite.

INTERVIEW

Après avoir fait l’unité de sa famille politique, François Fillon doit désormais obtenir le soutien de l’UDI pour avoir, à droite, le soutien le plus large possible pendant la campagne présidentielle. "François Fillon est légitime, il a gagné haut la main, il a rassemblé la droite et il a fait la synthèse de son camp. Reste à obtenir l’appui des centristes : Nous y travaillons", a expliqué Yves Jégo, premier vice-président de l’Union des démocrates indépendants, invité mercredi de la matinale d’Europe 1.

Le projet politique. "On a intègre son comité stratégique pour être pleinement dans la futur majorité, et travailler à la fois sur le périmètre de notre présence dans la futur Assemblée nationale et sur le projet politique, car le projet politique de François Fillon candidat à la présidence sera un peu différent du projet de François Fillon candidat à la primaire de la droite", a détaillé celui qui a soutenu Bruno Le Maire puis Alain Juppé pendant la campagne de la primaire de la droite et du centre.

Le succès de la primaire. Malgré plusieurs points d'achoppement, Yves Jégo a finalement choisi de soutenir le candidat vainqueur, le mieux placé selon lui pour l'emporter en 2017. "L’offre qui est devant nous est assez simple ; vous avez les extrêmes, extrême gauche et extrême droite, qui sont les deux faces du même visage populiste, vous avez les anciens ministres de François Hollande, coresponsables du bilan, et puis vous avez un processus qui a été salué comme étant très populaire et innovant, qui est celui de la primaire de la droite et du centre", a-t-il fait valoir.

Des divergences constructives ? Pour autant, Yves Jégo a milité pour l'inscription de l'IVG dans la Constitution, quand François Fillon a exprimé à titre personnel des regrets sur la nature fondamentale de cette loi. Le député de Seine-et-Marne s'oppose également à une réécriture de la loi Taubira sur le mariage pour tous, quand l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy voudrait supprimer l'adoption plénière pour les couples homosexuels. "Si tout le monde pense la même chose comment voulez-vous rassembler 50% des Français plus 1 ?", interroge Yves Jégo pour justifier ces divergences de point de vue.

Le défi de la synthèse. Pour le centriste, la synthèse sera la clef de la constitution d'une majorité victorieuse. "Je crois que François Fillon aura la capacité de faire la synthèse, de trouver le chemin d’équilibre entre la partie la plus à droite de sa majorité et l’UDI. [...] Nous sommes dans un moment difficile, il faut trouver des voix étroites pour faire des progrès et ne pas mettre le pays cul par-dessus tête, ce qui est le risque de toute politique brutale", conclut le député.