Jean Sarkozy : la gauche peste contre le "fils à papa"

  • A
  • A
Jean Sarkozy : la gauche peste contre le "fils à papa"
Partagez sur :

La nomination du cadet de Nicolas Sarkozy à la présidence de l'établissement public gérant le quartier de La Défense fait polémique.

Ils se sont engouffrés dans la brèche ouverte dimanche soir par Ségolène Royal : prenant le relai de la polémique née sur le net, plusieurs ténors du parti socialiste ont déclenché, lundi matin, un tir nourri de déclarations hostiles à l’éventuelle nomination de Jean Sarkozy, 23 ans, fils cadet du chef de l’Etat, à la tête de l’établissement public gérant le quartier d’affaires de La Défense (l'Epad).

Manuel Valls n’hésite pas à convoquer l’exemple italien : "Si Silvio Berlusconi mettait ses enfants à la tête d'établissements publics, qu'est-ce qu'on dirait?", a interrogé le député-maire socialiste d’Evry, sur i-Télé. "Il y a une reprise en main du clan Sarkozy sur le département, sur le coffre-fort que représente le département le plus riche de notre pays", les Hauts-de-Seine, avance encore le parlementaire socialiste.

Autre membre du PS à monter au créneau : Arnaud Montebourg. Le député et président du conseil général de Saône-et-Loire a lancé, sur RMC : "Quel est le mérite de monsieur Sarkozy a part d'être le fils à papa ?".

Quant à l’ancien premier ministre socialiste, Laurent Fabius, il a, lui, manié l’ironie, et salué sur France Inter un signe d’encouragement à l’adresse de la jeunesse : "On a besoin de quelqu'un qui soit un très bon juriste, or monsieur Sarkozy est en deuxième année de droit, c'est quand même déjà un élément très très fort."

De son côté, le Front national dénonce un "passe-droit". "Privilège de naissance, confusion des genres, fait du prince, sont devenus le quotidien imposé aux Français", écrit Marine Le Pen, dans un communiqué.

La majorité, elle, fat bloc autour du fils cadet du président de la République. "C'est une fonction non exécutive, une fonction honorifique", promet ainsi le secrétaire d'Etat au Commerce, Hervé Novelli. "Jean Sarkozy a le droit de tenter et de réussir sa carrière. Au nom de quoi est-ce qu'il faudrait le lui interdire parce qu'il porte justement le nom de Sarkozy ?", a-t-il lancé, sur RTL.

"Je peux vous dire que Jean Sarkozy, à 23 ans, a peut-être encore plus de talent que n'en avait son père à son âge", promet même Patrick Balkany.

L’ancien titulaire du fauteuil, Patrick Devedjian, est également venu au secours de Jean Sarkozy : "Il sera assisté et donc il sera aidé". Selon le ministre de la Relance, "c'est en forgeant que l'on devient forgeron".

Conseiller général des Hauts-de-Seine, Jean Sarkozy a obtenu jeudi dernier le soutien de la majorité à ce conseil, préalable à son élection au conseil d'administration de l'Epad le 4 décembre. Un membre du conseil d'administration, l’actuel maire de Meudon, a démissionné afin de favoriser son arrivée.
> Et vous, pensez-vous que Jean Sarkozy est compétent pour prendre la tête de La Défense ? Votez sur la page d’accueil d'Europe1.fr