Jean Sarkozy : Balkany crie au "procès en sorcellerie"

  • A
  • A
Jean Sarkozy : Balkany crie au "procès en sorcellerie"
Partagez sur :

La première adjointe au maire de Levallois a affirmé lundi sur Europe 1 qu’il "fallait laisser Jean Sarkozy faire ses preuves".

"J’aime tendrement Jean Sarkozy car je l’ai vu naître", a confié lundi sur Europe 1, la vice-présidente du conseil général des Hauts-de-Seine. Amie de Nicolas Sarkozy, Isabelle Balkany a défendu le fils du chef de l’Etat, soulignant que c’est "par un concours de circonstances qu’il a été élu", à la tête de l’Epad, l'établissement public qui gère La Défense. "Il n’y a eu ni désignation ni nomination", a-t-elle rappelé.

Regardez l'interview en intégralité :

A tout juste 23 ans, cet étudiant, bientôt père de famille, est-il la bonne personne pour diriger l'Epad ? Cela ne fait aucun doute pour Isabelle Balkany qui rappelle que "Jean Sarkozy a toujours baigné dans la politique, il est très bon, il connaît, il apprend vite et il est bosseur", ajoutant même "c’est le meilleur". Selon elle, "on est tous le fils de quelqu'un, il ne faudrait pas que cela soit un handicap", pour Jean Sarkozy.

Face aux critiques dont fait l’objet Jean Sarkozy depuis sa nomination, Isabelle Balkany a demandé qu’on "lui laisse le temps de faire ses preuves au lieu de lui intenter un procès en sorcellerie alors qu’il vient d’être élu", ajoutant, "s’il ne les fait pas, il sera toujours temps de le vilipender ou de le critiquer". Enfin, face aux attaquesde Ségolène Royal, qui pense que l’arrivée de Jean Sarkozy est "un moyen pour le chef de l’Etat de préparer 2012" et de Manuel Vallsqui parle du "coffre fort des Hauts-de-Seine", Isabelle Balkany a répondu : "Ce sont des petites phrases qui font des buzz, Ils ne font plus que ça les socialistes".

Pas question donc pour la première adjointe au maire de Levallois chargée de l’enfance de décourager Jean Sarkozy dans cette voie. "On l’inscrira dans le Guinness Book pour ce qu’il aura fait, pas pour son âge et ses fonctions", a-t-elle insisté.