Jean Sarkozy a "envie de servir" l'UMP

  • A
  • A
Jean Sarkozy a "envie de servir" l'UMP
@ MAXPPP
Partagez sur :

EXCLU - Il se confie à Europe 1 après avoir été réélu comme délégué UMP à Neuilly-Puteaux.

L'élection n'aura été qu'une simple formalité. Jean Sarkozy, le fils cadet du chef de l'Etat, a été réélu jeudi par les militants UMP, délégué de la circonscription de Neuilly-Puteaux, avec 85,62% des voix. Avec ce vote, il conserve la tête de la section UMP de Neuilly-sur-Seine, où son père a été maire pendant près de 20 ans. Il a ainsi écrasé sans surprise les quatre autres candidats qui se présentaient face à lui.

A la sortie du bureau de l'UMP de Neuilly-sur-Seine jeudi soir, il s'est confié en exclusivité à Europe 1 et a expliqué avoir "envie de servir [sa] formation politique". "Le rôle du délégué de circonscription, c'est d'animer au niveau local le débat politique et ça, c'est quelque chose, qui me plaît et pour lequel j'ai une ambition", a-t-il affirmé. Pour autant, le fils du chef de l'Etat a assuré qu'"il faut savoir raison garder et remettre les choses en perspective. Les choses que l'on traverse sont très difficiles : période de crise et de tensions sociales".

"Je veux rester dans mon rôle, en ayant les pieds sur terre", a-t-il affirmé :

Il ne perd pas l'Epad de vue

Jean Sarkozy était resté très discret depuis l'épisode très polémique de l'Epad (Etablissement public de la Défense), qui avait alors nui à l'image du chef de l'Etat. Cette élection pourrait donc conforter le fils cadet du président quant à ses ambitions pour briguer la présidence du conseil général des Hauts-de-Seine, en 2011.

En attendant, Jean Sarkozy et Patrick Devedjian ont été confirmés vendredi comme représentants du Conseil général des Hauts-de-Seine au sein de la structure qui va remplacer l'Epad, l'établissement public d'aménagement de la Défense et de Seine-Arche (Epadesa). Fusion de l'Epad et de l'Epasa, l'Epadesa verra son statut entériné le 5 novembre.

Une section neuilléenne et ses rivalités internes

La section UMP de Neuilly est l'une des plus importantes de France en nombre d'adhérents par rapport à la population. Elle a été dirigée pendant près de dix ans par Arnaud Teullé, mais ce dernier a été suspendu de l'UMP au cours de la campagne municipale lorsqu'il s'est présenté comme candidat dissident face au divers-droite Jean-Christophe Fromantin, soutenu alors par l'UMP.

Cette élection avait aussi valeur de test pour le maire de Neuilly-sur-Seine, Jean-Christophe Fromantin. Ce dernier voulait savoir s'il avait assis son pouvoir" face au clan Sarkozy, notamment en vue des cantonales de mars 2011, expliquait, à la veille du scrutin, un membre de l'UMP locale.