Jean-Marie Le Guen : "nous souhaitons associer" tous les partis politiques contre le chômage

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement a confirmé la volonté de rapprochement du gouvernement avec une partie de la droite et du centre.

Le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, a confirmé vendredi sur Europe 1 la volonté de l'exécutif de se rapprocher d'une partie de la droite et du centre. "Toutes les formations politiques représentées à l’Assemblée nationale" à l'action du gouvernement sur l'économie et contre le chômage, a-t-il expliqué. Avant de préciser : "nous ne ciblons pas telle ou telle sensibilité politique au sein de l’opposition". 

"Concorde nationale". François Hollande avait donné un signal fort en début de semaine en s'affichant aux côtés de Xavier Bertrand, le nouveaux président Les Républicains de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Il s'est défendu vendredi de rechercher des "combinaisons" politiques en tendant la main à l'opposition, affirmant rechercher plutôt "la concorde pour l'intérêt du pays". "Il ne s'agit pas de chercher je ne sais quelles combinaisons qui ne relèvent pas de ma conception de la vie politique mais plutôt la concorde pour l'intérêt du pays", a-t-il plaidé lors d'un sommet européen à Bruxelles. Son appel au rassemblement survient alors que les initiatives de rapprochement, à droite comme à gauche, se multiplient en vue de 2017 pour tenter d'endiguer la progression sans précédent du parti d'extrême droite de Marine Le Pen, donnée présente au second tour de la présidentielle par l'ensemble des sondages.

Dernière ligne droite avant 2017. Jean-Marie Le Guen a également déclaré que l'exécutif prendra des mesures entre fin janvier et début février 2016. Sans en préciser le contenu, il a expliqué qu'il pourra s'agir de mesures d'ordre législatif, présentées au Parlement, et de décrets. François Hollande, resté très discret pendant et après les élections régionales, entre dans la dernière ligne droite avant la présidentielle de 2017. Il veut se concentrer sur les questions économiques et présidera samedi matin à l'Elysée "un séminaire de travail" gouvernemental pour préparer 2016, dernière année pleine du quinquennat.