Jacob et les fonctionnaires, décryptage

  • A
  • A
Jacob et les fonctionnaires, décryptage
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le patron des députés UMP s’interroge sur "leur embauche à vie" dans un contexte particulier.

C’est assurément l’une des petites phrases de la semaine. Dans un entretien donné au mensuel Acteurs publics daté de janvier, le patron des députés UMP Christian Jacob s’interroge sur "la pertinence" de "l'embauche à vie des fonctionnaires". Et remet ainsi en cause l’une des bases de leur statut. Une "bombe politique" qui intervient quelques jours après la polémique sur la remise en cause des 35 heures.

Une sortie bien orchestrée. Comme Jean-François Copé avait l’habitude de la faire quand il était patron des députés UMP, Christian Jacob a décidé de faire entendre sa petite musique sur l’emploi des fonctionnaires dans un contexte particulier. En effet, gouvernement et syndicats doivent ouvrir de nouvelles négociations, mardi prochain, sur l’emploi des contractuels dans la fonction publique, dans l’optique d’une nouvelle loi sur cette question.

Un recadrage en bonne et due forme. Les déclarations de Christian Jacob ont aussitôt été recadrées par le ministre de la Fonction publique Georges Tron, qui a rappelé l’attachement du gouvernement au statut des fonctionnaires. "Jacob est dans son rôle quand il participe à un débat, moi je suis dans mon rôle de membre du gouvernement quand je formule la doctrine qui est la nôtre" a-t-il lancé, sur Europe 1. Une manière de clore la polémique avant une éventuelle proposition UMP en ce sens.

Une idée qui fait pschiiit ? La Fonction publique emploie déjà 850. 000 contractuels, dont un grand nombre sont en CDD. Dans son interview à Acteurs publics, Christian Jacob vante les mérites de contrats d'objectifs pour des missions qui pourraient durer cinq ou dix ans. A l'issue de ces contrats seulement, une titularisation serait possible... ou pas. Face au tollé annoncé, le député a précisé vendredi matin que cette proposition n’était destinée qu'aux nouveaux arrivants dans la Fonction publique. Avec en ligne de mire les cadres et cadres sup. Des propositions d’ores et déjà balayées par le ministre de la Fonction publique. "Il y a aujourd’hui des formules qui permettent de travailler comme agent public sans être un agent public titulaire. Nous avons déjà un panel de solutions qui s’offrent à nous" a conclu Georges Tron.

Une idée pas si nouvelle. Les contrats d’objectifs pour des missions sont déjà fortement utilisés dans le domaine militaire ou dans certains ministères. A Bercy, par exemple, les effectifs de fonctionnaires ont baissé de 10% depuis 2005 tandis que ceux des contractuels ont augmenté de 8,5%. Bref, les nouveaux arrivants dans la Fonction publique sont déjà habitués à la case CDD.